La tendance observée précédemment se confirme.

Toyota est le précurseur en matière de voitures hybrides. Dès 1997, le constructeur lançait la Prius, premier modèle d'une famille verte qui allait s'étoffer par la suite. Aujourd'hui, ces voitures sont incontournables pour le nippon.

Au cours des six premiers mois de l'année, les ventes de Toyota et de sa filiale Lexus ont progressé de 11% sur le marché européen au sens large (avec les pays de l'Est, quelques pays d'Asie centrale et Israël). Le groupe a ainsi écoulé 526'980 véhicules (490'934 pour Toyota et 36'046 pour Lexus). Cette performance repose à hauteur de 40% sur le score des hybrides qui, avec 208'300 immatriculations, augmente de 44%. 

Lire aussi :

80% des acheteurs de Toyota C-HR optent pour ce type de motorisation. Avec 52'400 immatriculations, le crossover compact trône au sommet de la gamme hybride Toyota, devant les Yaris et Auris du même genre. Au total, les voitures propres représentent en moyenne 38% des ventes de la marque Toyota dans la région. 

Du côté de Lexus, 99% des ventes réalisées en Europe de l'Ouest sont des hybrides. En tenant compte de l'ensemble du marché, avec les régions précitées, cette part tombe à 63%, ce qui reste tout à fait honorable. 

Ces nouvelles données démontrent donc que Toyota a su anticiper une demande qui ne devrait cesser de croître dans les années à venir, en raison notamment de restrictions de plus en plus strictes.

Lire aussi :