Quatre tests, quatre vidéos. Même pas peur !

Avant d'arriver dans les mains de leurs heureux acheteurs, toutes les voitures sont testées dans leurs limites pour s'assurer que le jour où elles arrivent dans les rues, elles soient prêtes à tout affronter, ou presque. C'est ainsi que les constructeurs publient régulièrement des vidéos de leur dernier modèle, pas encore sorti ni même présenté, recouverts de camouflages, dans de fâcheuses postures, dans le Grand Nord ou dans des zones désertiques, pour affronter des conditions extrêmes. De température notamment.

Lire aussi :

C'était également le cas de la nouvelle Alpine A110, que l'on avait pu découvrir avant son officialisation, sous les chaleurs écrasantes du sud de l'Espagne. Mais pas besoin d'aller à l'autre bout du monde non plus pour lui faire subir des tests de torture. La preuve en image avec quelques vidéos publiées par Alpine ces derniers jours sur les réseaux sociaux, nous montrant un échantillon de ce que l'A110 a du subir. À commencer par la projection de gravillons !

 

C'est sur un terrain caillouteux que les testeurs et ingénieurs ont emmené la nouvelle Alpine et se sont autorisés quelques dérapages et autres donuts. Simple jeu ? Bien sûr que non, il s'agit ici de tester la résistance de la sportive à d'éventuels impacts, à la fois sur la carrosserie, mais aussi sous la voiture, voir si des pièces mécaniques ne pourraient pas être endommagées.

Lire aussi :

 

Second test subit par l'Alpine A110, le brouillard salin. Enfermée dans une cabine, la voiture se retrouve plongée dans un épais brouillard, créé avec de l'eau salée. Ce dernier étant particulièrement corrosif pour les voitures, carrosserie et pièces mécaniques, les personnes habitant en bord de mer en savent quelque chose, cela permet de tester la résistance de la voiture à une éventuelle corrosion.

 

Troisième test enduré par la pauvre Alpine A110, toujours dans l'optique de rendre la voiture le plus fiable possible à ses acheteurs, le tunnel de poussières. Comme le nom l'indique, il s'agit là de traverser un tunnel sablonneux, faisant beaucoup de poussière au passage de l'auto. Comme sur une route non goudronnée. Un test qui permet lui aussi de valider l'étanchéité et la résistance des pièces mécaniques du véhicule.

 

Dernière torture, le passage de gué. Pas sûr que l'Alpine ait à en franchir beaucoup au cours de sa vie future, mais au cas où... Du coup lors du test, la sportive traverse une portion de route particulièrement détrempée. Il s'agit là encore d'eau salée, pour tester la corrosion de la partie basse du véhicule, des soubassements.

Goodwood 2017 - L'Alpine A110 Première Édition enchante le Hill Climb