Jusqu'à 2000 euros de prime.

C’est une promesse de campagne du président Emmanuel Macron et Nicolas Hulot, Ministre de la Transition écologique, est chargé de la mettre en place. Le ministre travaille actuellement sur la nouvelle formule concernant la prime à la casse, elle sera présentée en septembre prochain.

Lire aussi:

Pour le moment, la prime à la casse ne concerne uniquement que les foyers les plus modestes. Elle est de 1000 euros pour l’achat d’un véhicule à essence de norme Euro 6, et de 500 euros pour l’achat d’un véhicule à essence de norme Euro 5 (occasion).

Il faut bien avouer que ce dispositif est un échec, les chiffres parlent d’eux-mêmes. Sur les 34'000 primes prévues par l’État, seules 25 personnes ont en bénéficié !

Le gouvernement entend bien corriger le coche en allégeant notamment les conditions d’obtention de la prime à la casse. Même si pour le moment rien n’a été figé, il se dit que la prime de conversion serait doublée. Le montant de la prime s’élèverait à 1000 euros pour toutes les personnes et ce, sans conditions (même si vous êtes imposable). Pour les plus modestes (non imposables), le montant pourrait atteindre les 2000 euros.

Cette mesure vise à convertir le parc automobile à l’essence, à l’hybride et ou à l’électrique. D’autant plus qu’en 2022, le prix au litre du diesel sera aligné sur celui de l’essence en rectifiant la fiscalité sur le gasoil.

Lire aussi:

Source: Les Echos