Lada, Mini, Fiat... Ces marques ne se prêtent pas forcément aux marché des Supercars... Et pourtant, ces rendus sont plutôt crédibles !

Créer sa propre supercar n'est pas forcément quelque chose de simple lorsque l'on est un constructeur de voitures généraliste. Volkswagen s'y est tenté avec la Nardo, à la fin des années 1990, tout comme Ford tente, régulièrement, des percées dans le milieu, avec ses GT. Peugeot a aussi présenté des concept cars très sportifs par le passé, à l'image de la 907 en 2004.

Lire aussi:

Il faut néanmoins de gros investissements en développement, et de solides arguments pour convaincre les clients de cette catégorie. Aussi, les volontés ultra-sportives des constructeurs sont très souvent stoppées bien avant d'envisager le cap de la production.

Pas une raison suffisante pour empêcher de rêver, comme le démontrent les Britanniques de Jennings Motor Group. Ces derniers ont imaginés des supersportives sur base de voitures de tous les jours. Ainsi, on retrouve la Mini, une Lada inspirée de la sage Vesta, une superbe Kia, une déclinaison radicale de la Fiat 124 ou une surprenante Smart, qui fait penser à la regrettée Smart Roadster des années 2000. 

Lada Vesta
Lada Supercar
Fiat Supercar
Essai Fiat 124 Spider
2018 Kia Stinger GT
Kia Supercar

Néanmoins, les Britanniques se sont aussi offert quelques plaisirs, avec une Alpine supercar plutôt convaincante, une version encore plus radicale de la Honda NSX, une proposition de supercar sur base de GT86, ou encore, une très crédible supercar Tesla.

Tesla Supercar
Renault Supercar

Petit clin d'œil au passé, même Volkswagen a le droit à sa supercar. De quoi se consoler, 20 ans après l'échec de la W12 "Nardo" ?

Des supercars pour les constructeurs généralistes ?