Alors que Tesla peine à assembler les Model 3, la société licencie au même moment plus de 400 salariés aux États-unis.

Voilà une annonce assez étrange pour le constructeur de voitures électriques. Selon Automotive News et Mercury News, le constructeur californien a licencié la semaine dernière, entre 400 et 700 salariés.

Ces salariés avaient des profils très différents. Parmi eux, on retrouve des superviseurs, des ingénieurs, des chefs d’équipe et même des associés. Dans un communiqué, le constructeur de Palo Alto a confirmé ces licenciements, sans pour autant préciser leur nombre exact. 

Lire aussi:

Production Tesla

Les salariés licenciés disent n’être au courant de rien, ils ont été licenciés sans le moindre préavis. Ils devront donc dès les prochaines semaines retrouver un nouvel employeur, alors que Tesla peine à assembler ses Model 3.

Tesla affirme que ces licenciements ne constituent pas un plan social, ils interviennent suite à une évaluation annuelle. Les salariés concernés par ces licenciements n’étaient donc, selon Tesla, pas à la hauteur des objectifs fixés.

Au même moment, le constructeur américain continue d’embaucher, un peu partout dans le monde. Les postes laissés vacants aux États-Unis (entre 400 et 700) devront rapidement être pourvus par de nouveaux candidats, comme l’affirme un porte-parole de Tesla : "Comme dans chaque entreprise, et spécifiquement pour une entreprise de plus de 30'000 employés, l’évaluation annuelle signifie parfois que certains employés seront renvoyés. Cependant, la majorité des employés licenciés devront être remplacés dans les prochains mois".

Pour rappel, Tesla connaît actuellement quelques désagréments sur les chaînes de montage. Le constructeur n’arrive pas à produire autant de Model 3 que prévu. Entre juillet et septembre, Tesla annonce n’avoir assemblé que 260 Model 3. Espérons enfin que ces licenciements n'auront pas de répercussions sur les délais d'attente, qui risquent malheureusement de s'allonger.

Lire aussi:

Source: Automotive News