Cette semaine, Motor1.com est au volant d'une Renault ZOE officielle pour l'eRallye Monte-Carlo. Une aventure à suivre jusqu'à dimanche !

Elle arbore fièrement le n°31. Comme Esteban Ocon, en F1, diront les spécialistes. Tout au long de la semaine, Motor1.com va être dans la course avec une Renault ZOE bleue officielle, à l'occasion de l'e-Rallye Monte-Carlo. Une épreuve de régularité qui permettra à une cinquantaine de concurrents de parcourir plus de 1000 km au volant de voitures à hydrogène ou électrique.

Lire aussi:

Pour cette épreuve, Renault engage cinq ZOE : une pour la Garde républicaine, plus quatre autres voitures, dont une pour Inès Taittinger, qui a participé au Mans en 2016 et associée à Biche, l'ancienne copilote de Jean-Claude Andruet, une autre pour Greg Jongerlynck, double vainqueur de l'épreuve (2014-2015), une autre pour Pascal Ferry, et la dernière pour Motor1.com.

eMonte Carlo - Renault Zoe
eMonte Carlo - Renault Zoe
eMonte Carlo - Renault Zoe
eMonte Carlo - Renault Zoe

Au total, quatre jours de course sont au programme, avec un départ ce mercredi 25 octobre au départ de Fontainebleau, pour une arrivée à Monaco dans la nuit de samedi à dimanche, après la terrible étape du Turini. Un long parcours qui va faire passer les concurrents par Magny-Cours, Rodez, Alès, la région d'Aix-en-Provence avant une boucle autour de Monaco. "Pour cette seconde édition de l'eRallye Monte-Carlo, souhaité encore plus propre et sans aucune émission de CO2, nous sommes satisfaits d'avoir séduit nombre de concurrents dont les principaux animateurs du championnat électrique de la FIA 2017", précise Christian Tornatore, organisateur.

"Les voitures engagées sont d'une nouvelle génération, représentant une dizaine de constructeurs automobiles." En plus des ZOÉ, Leaf, Kia Soul, Tesla ou autres BMW i3, on retrouvera aussi des Toyota Mirai à hydrogène, une Hyundai IX35 ou un Renault Kangoo préparé.

La victoire en objectif

Un parcours qui s'annonce sportif ce qui n'est pas pour déplaire à Bernard Dumondel, l'ingénieur en chef de toute cette aventure, et qui commence à bien connaître l'épreuve. L'homme qui a participé au développement de nombreuses Renault dans les années 1980-1990 chapeaute l'épopée Renault sur ce e-Rallye. "C'est une vraie course, il ne faut pas sous-estimer l'événement", prévient-il. "Il y a tous les aléas, des concurrents avec des gens très expérimentés, et ils ne vont pas nous laisser faire, mais on y va forcément pour gagner !"

Lire aussi:

Outre l'esprit zéro-émission qui règne dans ce rallye, l'épreuve est aussi l'occasion de mettre en avant ce nouvel esprit de conduite, celui de la voiture électrique, qui n'est pas forcément aussi raisonnable qu'on veut le croire, et qui peut offrir de belles performances : "Ce rallye, c'est aussi l'occasion de démontrer que ces voitures peuvent exprimer un vrai plaisir de conduite, la passion, et ça s'associe avec la course, et ce rallye Monte Carlo auquel on participe pour la quatrième fois."

eMonte Carlo - Renault Zoe

L'objectif est donc clair au sein du clan Renault : la victoire, qui avait glissé des mains de l'équipe dans la dernière l'an dernier. L'équipe s'est donné les moyens, avec notamment, une étape prévue sur la base aérienne de Salon de Provence, près des avions de la Patrouille de France. Sans oublier la petite équipe d'une dizaine de personnes qui encadre les cinq ZOE, les "Flying doctors" comme les surnomme Bernard Dumondel. "Nous notre rôle là-dedans, c'est de faire en sorte qu'on dégage les équipages de toutes les contraintes techniques", précise-t-il.

Lire aussi:

"La recharge des voitures, faire en sorte qu'elle soit au meilleur niveau, qu'il y ait tout ce qu'il vous faut, comme la route de secours… On va tout faire pour les pilotes soient les plus "zen" possible !" Et les plus concentrés, forcément. Dans une course de régularité, ce sera d'ailleurs la clé.

eMonte Carlo - Renault Zoe
eMonte Carlo - Renault Zoe

Un détail qui pourrait faire la différence, face à la rude concurrence : "Il y a notamment les Toyota qu'on veut battre cette année, car elles ont gagné l'an dernier. Il y a une équipe et un vrai esprit d'équipe. On a perdu la course l'an dernier et on était un peu frustrés, y'a une volonté de gagner et on a mis tous les moyens." Désormais, ne reste reste plus qu'à viser la fin, et une victoire dimanche, à Monaco ?

Du mercredi 25 au dimanche 29 octobre, eRallye Monte-Carlo. Suivez l'aventure de la ZOÉ #31 de Motor1 sur le site, et la page Facebook. Départ ce mercredi, à 14 h ! Plus d'informations ici.

Images : Renault

eRallye Monte Carlo, dans la course avec Renault