Une prime pouvant être renforcée jusqu’à 5000 euros selon les modèles.

Il y a maintenant quelques semaines, Nicolas Hulot, ministre de la Transition Écologique et Solidaire annonçait la mise en place à partir du 1er janvier 2018 d'une prime à la conversion. Pour faire simple, il s'agit d'une prime visant à désengorger le marché automobile des véhicules essence d'avant 1997 et diesel d'avant 2001 en incitant, via une prime, l'achat d'une voiture neuve ou d'occasion répondant aux normes Crit'Air 1 ou 2. Ces bonus seront soumis à la mise au rebut d'un ancien véhicule, c'est-à-dire un diesel de plus de 17 ans ou une essence de plus de 20 ans.

Lire aussi :

Pour surfer sur la vague, Škoda France vient de dévoiler son Eco-Prime visant à soutenir et anticiper la prime de conversion de l’État pour l’achat d’un de ses modèles répondant aux normes Euro 6. Cette prime est mise en place dès aujourd'hui et s'étend jusqu'au 28 décembre 2017.

L'Eco-Prime, qu'est-ce que c'est ?

Il s'agit d'une prime qui vient s'ajouter à celle déjà mise en place en 2017 et bientôt renforcée en 2018. Elle est éligible sous couvert de la reprise d’un véhicule diesel (répondant aux normes allant de Euro 1 à Euro 4) de plus de dix ans et destiné à la destruction. Škoda précise que seuls les modèles Rapid, Fabia, Octavia et Superb sont concernés par cette prime pouvant aller jusqu'à 5000 euros. Les récents Škoda Karoq et Kodiaq ne sont pas concernés par ce bonus.

Quels montants et pour quels modèles ?

Škoda Fabia 1,0 litre MPI 60 chevaux BVM5 : 3000 euros

Škoda Rapid Spaceback 1,0 litre TSI 95 chevaux BVM6 : 4000 euros

Škoda Octavia berline 1,2 litre TSI 85 chevaux : 4000 euros

Škoda Superb berline 1,4 litre TSI 125 chevaux : 5000 euros 

Source : Škoda France

Découvrez notre essai vidéo du nouveau Škoda Karoq