Le phénomène Internet est passé par là, mais pas seulement.

L'étude TNS/Google réalisée auprès de 515 acheteurs d'un véhicule neuf révélée par Autoactu démontre que les Français se rendent de moins en moins en concession avant de valider leur achat.

La moyenne est désormais tombée à 1,9 visite, contre 2,2 il y a seulement deux ans. La tendance se poursuit donc et, dans la majorité des cas, le consommateur français ne fréquente donc les concessionnaires automobiles qu'une à deux fois maximum avant de se décider.

Aston Martin Tokyo

Si les chiffres peuvent paraître étonnants en comparaison à ce qu'ils étaient dix ans plus tôt, le phénomène s'explique évidemment par le boom des achats en ligne. Car si vous ne pouvez pas encore acheter votre voiture en restant devant votre ordinateur, vous pouvez en revanche entièrement la configurer, et même la personnaliser depuis votre domicile.

En tant que média, nous participons certainement aussi à ce phénomène en facilitant l'accès à toutes les nouveautés présentes sur le marché.

Le Français est fidèle et sait ce qu'il veut

Et ce n'est pas tout, car le sondage révèle également qu'un peu moins de 4 acheteurs sur 10 qui ont été interrogés déclarent qu'ils savaient parfaitement quelle marque et quel modèle les intéressaient. 7 personnes sur 10 déclarent avoir pris leur décision très rapidement, et pas moins de 3,6 interrogés sur 10, en moyenne, admettent avoir signé le bon de commande en moins de quinze jours.

Renault Concession VE

Toujours selon cette enquête, une "bonne expérience précédente" constitue le tout premier critère d'achat, ce qui signifie que les Français ont une tendance très claire à la fidélité au même constructeur. Et c'est entre autres pour cette raison que le nombre d'essais réalisés avant achat diminue lui aussi, selon la même tendance que la fréquentation : 1,1 contre 1,3 il y a moins de deux ans et surtout 2,6 il y a sept ans à peine.

Sur les 515 acheteurs questionnés, 43% des clients n'ont pas réalisé d'essai, ce qui peut sembler étonnant mais qui reflète la confiance que les Français possèdent envers leur(s) constructeur(s) de référence.

Lire aussi: