En pleine période de transition, DS va bientôt stopper la production de ses DS 4 et DS 5.

Si vous suivez avec assiduité l'actualité automobile, vous n'êtes pas sans savoir que, depuis 2015, DS est devenu une marque à part entière au sein du Groupe PSA. À son arrivée sur le marché en 2009, la gamme DS était encore rattachée à Citroën avec des modèles estampillés des chevrons. Peu à peu, les chevrons ont disparu pour laisser place à un nouveau logo. Mais certains modèles n'arrivaient malheureusement pas à cacher leur filiation avec les modèles Citroën.

Lire aussi :

Malgré un style audacieux et quelques originalités, les DS 4 et DS 5 n'ont jamais vraiment connu un grand succès. Il faut dire que la première reprenait la quasi intégralité de la planche de bord de la Citroën C4, tandis que la seconde reposait encore sur un châssis d'ancien Citroën C4 Picasso, celui de première génération. Avec l'arrivée du nouveau DS 7 Crossback, le premier véhicule 100% DS, la firme premium tricolore met la première pierre à l'édifice d'une nouvelle gamme qui va bientôt s'étoffer d'un DS 3 Crossback, un petit SUV urbain. Plus tard, de nouvelles silhouettes vont suivre pour constituer une gamme complète.

Lire aussi :

En attendant, les DS 4 et DS 5 vont stopper leur production en mai 2018. La DS 4 est assemblée à Mulhouse tandis que la DS 5 est fabriquée à Sochaux, comme une certaine Peugeot 3008. Une usine de Sochaux qui tourne à plein régime soit dit en passant, en raison du succès commercial du SUV de chez Peugeot. Finalement, après la disparition de ces deux modèles, il ne restera plus que la DS 3 comme dernière représentante de la première époque. Une voiture qui soufflera l'année prochaine sa dixième bougie, une carrière étonnement longue pour un véhicule. Il faut dire que le succès fût aussi au rendez-vous avec quasiment 500'000 modèles produits depuis son lancement.