L'Australien est conquis par la Porsche électrique !

Mark Webber, représentant publique de la marque Porsche avec laquelle il a été Champion du monde d'endurance en WEC, a pu essayer la Mission E, qui sera la première Porsche à propulsion 100% électrique. Celui qui connaît bien le système hybride de la marque s'est montré dithyrambique après avoir testé la berline électrique.

Lire aussi :

"Il y a plusieurs moments partagés avec Porsche que je n'oublierai jamais", explique l'ancien pilote de Formule 1. "Gagner le WEC dans la 919 Hybrid en est un – et je pense que j'en ai vécu un autre en pilotant la Mission E pour la première fois. Elle change la donne, cette voiture. Elle n'est que furtivité en mouvement."

Galerie: Mark Webber pilote la Porsche Mission E

Webber se félicite d'avoir retrouvé un environnement qui lui parle, que ce soit sur le plan technique avec ce qu'il a vu avec la 919 Hybrid du championnat du monde d'endurance, mais aussi sur l'aspect plus esthétique, avec un intérieur notamment proche de ce qu'il connaît sur une supercar de la marque.

"C'est clairement une Porsche, elle m'a rappelé la 919, pour les fois où l'on pouvait piloter notre voiture du Mans en moteur électrique uniquement. La magnifique vue sur les arches des roues avant depuis l'intérieur de l'habitacle provient directement de la 918 et la manière dont les quatre roues motrices transfèrent les 600 chevaux est simplement sensationnelle."

 

"Je suis un peu un gars de la vieille école et je n'aime rien de plus que piloter, donc je reconnais volontiers que j'émettais quelques réserves. Je pensais que la Mission E aurait un ressenti un peu lourd, mais l'expérience de pilotage est très dynamique : les quatre roues directionnelles, les performances et les capacités au freinage étaient tout simplement une expérience incroyable. J'ai piloté beaucoup de voitures au fil des ans qui ont fait chavirer mon cœur, mais la Mission E se démarque vraiment. J'ai hâte de la conduire encore dans le futur."

Lire aussi :

Un discours commercial qui est évidemment dicté par le fait que Mark Webber est un ambassadeur de la marque, depuis qu'il a quitté le WEC, mais on peut toutefois se dire fort justement que l'Australien n'aurait pas aimé mettre en valeur une voiture qui n'aurait pas une qualité suffisante, lui qui n'a jamais caché ses sentiments, positifs ou négatifs, à ses divers employeurs.