L'arrivée de motorisations électrifiées ne va pas précipiter la fin du diesel.

Bien qu'il fasse l'objet de nombreuses critiques, le moteur diesel vit toujours. Il n'est certes plus la star qu'il était il y a quelques années mais, avec une part de marché stabilisée autour des 40% en France, il ne peut être considéré comme une relique du passé.

En vérité, la plupart des constructeurs généralistes continuent de proposer des véhicules diesel. Ils ne les promeuvent pas autant que leurs nouveautés hybrides ou électriques, mais ils les vendent en général bien mieux que celles-ci. Autrement dit, ils ne comptent pas les abandonner de sitôt.

Chez Peugeot par exemple, le diesel a encore quelques belles années devant lui, comme l'a expliqué au Monde Jean-Philippe Imparato, directeur général de la marque. "Notre slogan pour les prochaines années, c’est 'achète ta Peugeot, choisis ta motorisation'. Cela signifie que nous devons rester agiles et proposer de l’essence et de l’hybride rechargeable au client mais aussi du diesel qui demeure, aujourd’hui, la solution la plus économique pour ceux qui effectuent des trajets sur longue distance", indique-t-il. Le haut responsable estime que l'avenir du diesel est certes incertain, mais peut-être pas aussi morose qu'on ne le pense. Il ajoute toutefois que PSA devrait cesser de développer de nouveaux diesels lorsque la norme Euro-7 entrera en vigueur, probablement en 2022.

Le slogan "achète ta Peugeot, choisis ta motorisation" aboutira à la création de modèles existant en essence, en diesel ou en variante électrifiée. Cette politique sera valable pour l'ensemble des marques PSA. DS par exemple commercialisera un DS 3 Crossback électrique aux côtés de versions essence et diesel plus classiques.

Source : Le Monde