Merci aux ventes de la Model 3 !

Les jours se suivent et ne se ressemblent pas vraiment chez Tesla. Un jour la firme est au plus mal, suite notamment au frasques de son charismatique et non moins fantasque PDG, Elon Musk, un jour elle est au plus haut à la Bourse. Et aujourd'hui, en ce 25 octobre 2018, c'est une bonne nouvelle que la firme de Palo Alto a annoncé : elle gagne de l'argent pour la première fois depuis deux ans !

À l'occasion de la publication des chiffres de ventes du troisième trimestre, on apprend que Tesla a dégagé un bénéfice de 312 millions de dollars, l'équivalent de 273 millions d'euros. Une manière pour Elon Musk de dire qu'il a atteint son objectif, qui était de rendre rentable le constructeur de véhicules électriques dès la moitié 2018. Et il ne compte pas s'arrêter en si bon chemin puisque le PDG prévoit également que sa société continuera de gagner de l'argent sur les trois derniers mois de 2018.

Pour rappel, il faut remonter au troisième trimestre 2016 pour retrouver trace de bénéfices chez le constructeur californien. En l'occurence, il avait alors réussi à dégager 22 millions de dollars. 

Alors pourquoi ce retour dans le vert pour Tesla ? Tout simplement grâce aux chiffres de ventes de la Tesla Model 3, la "petite" Tesla, celle qui est présentée comme la plus abordable de la gamme. Et après des débuts un peu chaotiques au niveau de la production, la nouvelle berline a fortement augmenté son rythme de sortie des lignes d'assemblage de l'usine de Fremont  jusqu'à atteindre actuellement autour de 5000 unités par semaine. Pour la seule Tesla Model 3. La firme a ainsi pu livrer quelques 55'840 exemplaires de cette Model 3, soit environ 3 milliards de dollars de revenus. Et ce alors que seuls les États-Unis en profitent pou le moment (arrivée mi-2019 sur les routes de France), et que les premières versions commercialisées ne sont pas non plus les plus abordables.

Cette annonce du retour aux profits de Tesla, attendu par les marchés au 4ème trimestre, plutôt qu'au 3ème, s'est accompagné d'une rebond 12 % à la bourse de Wall Street, dans les échanges après la clôture de la séance.