Comme Renault, PSA a rapidement réagi après la disparition d'Autolib'.

Après Renault, c'est donc PSA qui investit le marché de l'autopartage à Paris avec son service Free2Move. À partir du lundi 3 décembre, 550 voitures électriques seront déployées dans les rues de la capitale. Des Peugeot i0n et des Citroën C-Zéro en l'occurrence, modèles certes vieillissants mais qui feront parfaitement l'affaire pour les trajets urbains auxquels ils se prédestinent.

Disponible 24h/24 et 7j/7, ce service en free floating – c'est-à-dire sans station – fonctionne avec une application à télécharger sur les plateformes Apple Store et Google Play Store. Les utilisateurs auront le choix entre deux formules :

  • une avec abonnement à 9,90 euros/mois. Chaque minute de location est alors facturée 0,32 euro.
  • une autre sans abonnement, avec un tarif à la minute de 0,39 euro.

Dans tous les cas, aucune durée minimale n'est requise (et donc aucun paiement minimal non plus), contrairement au service Moov’in.Paris de Renault, qui applique une durée forfaitaire minimale de 10 minutes. Chez ce concurrent, la minute de location est facturée 0,39 euro. Rappelons que Daimler tentera également sa chance sur le marché de l'autopartage à Paris avec son service car2go.

"Deux ans après son lancement, Free2Move compte déjà plus de 1,5 million d’utilisateurs dans 12 pays avec une flotte de 65 000 véhicules. Nous sommes heureux de lancer notre service d’autopartage à Paris et nous visons également à déployer prochainement notre offre dans les alentours de la capitale", a déclaré Brigitte Courtehoux, directrice de la marque Free2Move.

 

Galerie: PSA Free2Move à Paris