Le patron n'est pas en mesure de poursuivre les auditions et doit se reposer selon son médecin.

Carlos Ghosn a été arrêté au Japon le 19 novembre 2018. Il est soupçonné de malversations financières, et il a été mis en examen le 10 décembre dernier pour dissimulation de revenus aux autorités boursières. De plus, il est accusé d'abus de confiance, car il aurait tenté de couvrir par Nissan des pertes sur des investissements personnels s’élevant à 15 millions d'euros.

Mardi 8 janvier 2019, Carlos Ghosn comparaissait devant le juge et il a réfuté toutes les accusations à son encontre. Selon lui, il est "faussement accusé et détenu de manière injuste". Les avocats de Carlos Ghosn ont demandé à la justice de mettre fin à la détention du patron de Renault. Le tribunal n'a toutefois pas donné suite à ce recours, et Ghosn devrait rester en détention jusqu'à la tenue de son procès qui aura lieu dans plusieurs mois.

Nouveau rebondissement dans ce long feuilleton judiciaire, aujourd'hui jeudi 10 janvier 2019, on apprend que les auditions de Carlos Ghosn ont été suspendues. En effet, l'état de santé du patron de 64 ans s'est dégradé. Selon les médias japonais, il souffre d'une forte fièvre. Ainsi, il ne serait pas en mesure "d'être questionné et de recevoir la visite des avocats et de ses visiteurs" précise le quotidien Nikkei.

La chronologie de l'affaire Carlos Ghosn : 

 
'