Les modèles originaux étant aujourd'hui inaccessibles, les collectionneurs se ruent désormais sur les répliques…

Les Bugatti Atlantic authentiques font sans nul doute partie des voitures les plus chères au monde. Et pour cause. Œuvre personnelle de Jean Bugatti, le fils du génial Ettore, elles constituaient une déclinaison sport de la Type 57, commercialisée pour la première fois en 1934.

Pour diversifier son offre, Bugatti a développé plusieurs variantes et plusieurs carrosseries de la 57. En 1936 apparaissait ainsi une version sportive de la Type 57 : la version "S", comme surbaissée, un modèle coupé avec un empattement réduit de 320 mm et une puissance portée de 130 à 170 chevaux, la version 57 SC, dotée d'un superchargeur, poussant même la cavalerie à 210 chevaux, pour une vitesse de pointe de 210 km/h, à replacer dans le contexte de la fin des années 30 !

Bugatti Type 27 répliqué

Seuls quatre exemplaires de la 57 SC Atlantic ayant été produits, ces modèles atteignent aujourd’hui des sommes astronomiques, l'un d'eux ayant été adjugé aux environs de 30 millions d'euros aux enchères il y a une dizaine d'années.

Les authentiques Atlantic étant aujourd'hui aux mains de collectionneurs ne souhaitant pas s'en séparer, les vrais passionnés de ce modèle doivent se rabattre sur des répliques. Des répliques plus ou moins heureuses, mais l'exemplaire vendu il y a quelques jours par Artcurial dans le cadre du Salon Rétromobile fait figure de véritable chef-d'œuvre.

Bugatti Type 27 répliqué
Bugatti Type 27 répliqué

Il s'agit à la base d'un châssis 57 quatre portes produit en 1936, immatriculée en 1954 à Paris avant de rejoindre la collection privée d'un amateur de la marque de Molsheim en 1986. Ce dernier ayant eu la volonté de transformer ce véhicule en mythique 57 SC Atlantic, la voiture fut envoyée en 1991 dans les ateliers de Erik Koux, dans le sud de la France, lequel développait alors un châssis de la 57 S avec un gros travail d'intégration du moteur et de la boîte. La carrosserie prenait ensuite la direction des ateliers Fernandez de Lausanne en 1993 pour un travail d'orfèvre sur la carrosserie.

Estimée entre 800'000 et 1'200'000€ lors de la vente Artcurial du Salon Rétromobile, cette réplique a finalement été adjugée à 852'936€.

Galerie: Bugatti Type 57 Atlantic