La production automobile mondiale a reculé de 1,8 % en 2018 par rapport à l'année 2017.

Chaque année, aux quatre coins du monde, des millions de voitures sont produites pour répondre aux besoins des différents marchés. En 2018, 78,9 millions de voitures particulières ont été produites. Un chiffre impressionnant mais en recul de 1,2 % par rapport à 2017. L'Amérique du Nord s'en sort une fois de plus avec les honneurs grâce à 13 millions d'unités produites en 2018, malgré une baisse de 1,3 % par rapport à l'année précédente. C'est au États-Unis que l'on produit le plus dans cette région avec huit millions de voitures produites l'an passé, soit 60 % de la production en Amérique du Nord. C'est d'une manière générale toute l'Amérique qui se porte bien puisque la zone Amérique du Sud enregistre une croissance de 3,9 % (2,7 millions d'unités assemblées) avec le Brésil comme moteur et sa production locale qui augmente de 4,3 %.

Si en Amérique on produit beaucoup, c'est en Chine que la majorité des voitures sont produites. Avec 23,1 millions de voitures assemblées en 2018, cela représente près d'un tiers de la production mondiale. Pourtant, la production a diminué de 2,5 % par rapport à 2017. La Chine doit néanmoins faire face à une demande qui diminue de plus en plus au sein de son propre marché et à des tensions diplomatiques avec les États-Unis. L'Inde se porte bien avec un peu plus de quatre millions de véhicules produits en 2018, soit une augmentation de 3,4 % par rapport à 2017. Tout l'inverse de la Corée du Sud qui perd 2,4 % à cause d'une situation économique pour le moins tendue. Toujours du côté de l'Asie, le Japon reste stable avec une production d'environ huit millions d'unités en 2018.

En Europe, on alterne le bon et le moins bon. Du côté du bon, le Vieux Continent continue à être compétitif avec 18,9 millions de voitures produites en 2018. C'est moins bon en revanche par rapport à 2017 avec un recul de 1,7 %. Ce recul est dû au ralentissement de la demande au sein de certains pays occidentaux, mais aussi au Royaume-Uni en plein Brexit. Hors Union européenne, la Russie profite de l'envolée de son marché automobile pour enregistrer une hausse de 14 % de sa production de voitures, tandis que l'Ukraine et la Turquie diminuent respectivement de 8,6 et 15,3 %.

Source : Journal de l'Automobile