Après Lyon, Stan sera testé à Londres.

Avant de pouvoir accéder au terminal de l'aéroport et d'embarquer pour prendre votre vol, et si vous prenez votre voiture, il est avant tout obligatoire de se garer. Les aéroports proposent tous des parkings de stationnement longue durée, mais l'aéroport de Lyon Saint-Exupéry veut améliorer l'expérience client. Au lieu de se diriger dans un immense parking, de perdre parfois de précieuses minutes afin de trouver un lieu de stationnement et de prendre le risque d'oublier l'emplacement de sa voiture, l'aéroport de Lyon Saint-Exupéry propose depuis peu une solution de stationnement innovante. 

Robot-voiturier Stan

Comment ça marche ? 

Le principe est très simple. La veille de votre départ, il faut réserver une place sur le site de l'aéroport. Ensuite, le jour du départ, il suffit de se rendre à l'aéroport et de scanner un code QR à l'entrée d'un box. Vous garez votre voiture à l'intérieur de ce box puis vous vous dirigez vers une station navette afin de rejoindre votre terminal. Pendant ce temps, un robot-voiturier dénommé Stan entre en jeu. Il va simplement transporter votre voiture afin de la stationner dans un parking extérieur. Ce robot-voiturier est développé par une société française, Stanley Robotics, il est autonome et dispose d'une intelligence artificielle qui lui permet d’exécuter toutes les tâches de manière autonome.

Le robot-voiturier connaît parfaitement la date de votre retour. Avant votre arrivée, il récupérera votre véhicule là où il l'a stationnée quelques jours ou semaines auparavant, puis la stationnera dans un box. Vous n'avez plus qu'à rejoindre l'un de ces box, et comme par magie, votre voiture sera à l'intérieur !   

 

Quel est l'intérêt d'un robot-voiturier ?

L'intérêt d'un robot voiturier est multiple. C'est avant tout un gain de temps pour les voyageurs et beaucoup de stress en moins. De plus, grâce à cette technologie, et dans une même surface de parking, le robot-voiturier peut stationner jusqu'à 50 % de véhicules en plus. En effet, dans ces espaces, les voitures sont collées les unes aux autres car il n'est pas nécessaire de prévoir de l'espace pour ouvrir les portes ou le coffre de la voiture. De plus, il n'y a pas d'allées entre chaque rangée. 

Le trafic de l'aéroport de Lyon a augmenté de 25 % en trois ans. Il est donc important de veiller à ce que le trafic soit fluide, et il semblerait que cette solution soit adéquate pour résoudre ce problème. Mais il faudra voir comment Stanley Robotics compte développer ce projet, car il faudrait surtout éviter de créer un goulot d'étranglement à l'entrée des box. Enfin, les responsables de l'aéroport de Lyon évoquent une baisse des émissions de COcar le voyageur n'aura plus à rouler inutilement pour trouver un stationnement.

 

Galerie: Le robot-voiturier Stan