Combien ça coûte par an pour ceux qui roulent en essence, diesel, voiture low cost, hybride ou électrique ?

Alors que le prix des carburants ne cesse d'augmenter depuis le début de l'année 2019, le budget général des automobilistes est en hausse. Comme chaque année, l'Automobile Club Association (ACA) rend son étude sur le "budget de l'automobiliste". En prenant des postes de dépenses aussi variés que l'assurance, l'entretien, mais aussi évidemment le carburant, le parking (garage) ou encore le prix de l'autoroute, il a rendu son verdict. Et il n'est pas bon : posséder une voiture coûte toujours plus cher à l'automobiliste. Pire encore, le budget augmente de manière générale plus rapidement que l'inflation : le taux d'inflation en 2018 a grimpé de 1,8 %, tandis que les dépenses liées à l'automobile ont elles augmenté en moyenne et selon les véhicules de 3,4 à 3,8 % !

L'association a évidemment pris en compte les disparités entre automobilistes liées au type de véhicule possédé. Cinq voitures différentes ont été retenues pour calculer les coûts annuels : une voiture essence (Renault Clio), une voiture diesel (Peugeot 308), une voiture low cost (Dacia Logan diesel), une voiture hybride (Toyota Prius) et, pour la première fois, une voiture électrique (Renault Zoé).

Explosion du prix des carburants

Si le prix des voitures n'a pas évolué en 2018 par rapport à l'année précédente, ou très peu, en revanche, ce qui fait bondir le budget, c'est le prix des carburants : en valeur hors taxes, l'essence (SP95) a augmenté de 15,4 % et le gazole de 22,5 %. Les taxes pétrolières ont augmenté de 6 % pour le super et de 12,9 % pour le gazole. Donc à la pompe, le litre de super vendu à 1,505 € (+ 9,3 %) subit une taxation de 167 % (plus de huit fois la TVA) et le litre de gazole à 1,437 € (+ 16,6 %) une taxation de 144 % (plus de sept fois la TVA). L'association n'hésite pas à parler de "délire fiscal".

Mais ce n'est évidemment pas le seul poste de budget de l'automobiliste qui augmente : l'entretien aussi, entre 3,4 et 3,8 % de hausse, les assurances aussi accusent 2,5 % de hausse, toujours plus que l'inflation. Seules "bonnes" nouvelles, l'augmentation des péages (+ 1,36 %) et du prix du garage pour la voiture (+ 1,57 %) restent en dessous des 1,8 %.

Et par modèle ?

Au cas par cas, la Renault Clio essence (TCe 90 Energy Intens 5 portes), en parcourant sur un an presque 9000 km, revient à 6833 € en budget (achat 19'250 € catalogue, crédit sur 4 ans, revente Clio de 4 ans et 35'000 km cotée 7380 €). Une hausse de 12,7 % également due au fait que les finitions ont été revues avec plus d'équipements. Chaque kilomètre a coûté 0,754 €. L'Automobile Club Association précise qu'au delà de 11'200 km par an, c'est le gazole qui est plus rentable que l'essence sur la Clio.

Pour ce qui est de la Peugeot 308 diesel (1.5 litre Blue HDi 130 Active 5 portes), prise comme voiture diesel de référence de l'étude, avec 15'910 km parcourus durant l'année, elle revient à son propriétaire à 9476 €, une hausse de 10,3 % par rapport à l'année précédente. Le prix catalogue a augmenté (on est passé d'une version 1.6L 100 au 1.5L 130), la voiture a coûté 26'500 €, moins les 10'200 € de reprise de la 308 de 4 ans et 64'000 km. En gros, l'achat-reprise revient à 4140 €, le crédit de 4 ans coûte 486 €, la prime d'assurance à 958 € et le garage à 593 €. Le coût au kilomètre est à 0,595 €.

Pour la voiture low cost, une Dacia Logan diesel 1.5 dCi 75 Lauréate, au prix de 12'350 €, elle a été achetée contre une reprise d'une Logan de 2014 et 34'000 km pour 5950 €. L'achat-reprise revient à 1644 €. Le crédit sur 4 ans coûte 174 €. Le budget total sur l'année, avec presque 9000 km au compteur, reste stable (+ 0,3 %) à 4927 €. Le coût au kilomètre est à 0,551 €.

Et pour l'hybride avec l'exemple d'une Toyota Prius 122h Dynamic, si le prix catalogue reste inchangé, en revanche il n'y a plus de bonus. Mais avec une bonne reprise, et pour 15'910 km sur l'année, le budget baisse de 1,1 % à 9794 €. Le coût au kilomètre est à 0,615 €.

Enfin, l'association s'est essayée pour la première fois à la voiture électrique, leurs ventes augmentant chaque année, même si elles ne pèsent encore que 1,43 % des immatriculations en France en 2018. Et surprise, elle serait plus chère au kilomètre. En l’occurrence la comparaison s'est faite sur une Renault Zoé face à une Renault Clio. Le prix d'achat est plus cher et le reste des postes de dépense, même l'absence de carburant ou l'entretien normalement moindre, ne permet pas de le rattraper. Quand une Clio revient à 0,446 € du kilomètre, la Zoé revient elle à 0,562 € du km...

Découvrez l'ensemble de l'étude du Budget de l'automobiliste de l'Automobile Club Association dans le détail sur ce lien !