Les retouches sont difficilement perceptibles de prime abord.

Lancée en 2015, la génération actuelle de Mini Clubman s'offre une cure de jouvence. Comme souvent chez Mini, les changements d'ordre esthétique sont à peine perceptibles. Il y en a pourtant quelques-uns, notamment à l'avant, où se trouvent une calandre retouchée (grille élargie) et de nouveaux phares antibrouillard à LED avec anneau d'éclairage diurne. Un œil averti remarquera aussi la nouvelle architecture des phares, qui peuvent désormais être remplacés par des éléments à LED avec fonction matricielle. À l'arrière, les feux à LED avec motif "Union Jack" sont maintenant livrés de série.

Mini a également profité de ce restylage pour élargir le nuancier (trois nouvelles teintes), proposer de nouvelles jantes et créer dans la gamme des S et SD un ensemble "Piano Black Extérieur" optionnel, avec lequel les cerclages autour des phares, des feux arrière et de la calandre abandonnent le chrome pour un noir brillant. Le constructeur anglais a également introduit de nouvelles options de personnalisation dans un catalogue d'options comprenant aussi des suspensions adaptatives et des suspensions Sport réduisant la garde au sol de la voiture de 10 millimètres.

La Clubman restylée progresse légèrement sur le plan technologique, avec essentiellement une petite amélioration du système d'info-divertissement (au niveau de la navigation notamment) et l'intégration d'une carte SIM 4G, laquelle rend possible l’appel d’urgence intelligent avec localisation automatique et constatation de la gravité de l’accident. 

Mini a repris les différentes mécaniques proposées jusqu'alors : on retrouve donc trois diesel de 116, 150 et 190 ch, ainsi que trois essence de 102, 136 et 192 ch. Les plus puissantes peuvent être associées à la transmission intégrale All4. Par la suite, une John Cooper Works viendra grossir les rangs de la famille.

'