Faible autonomie, recharge ultra rapide !

Nissan est aujourd'hui un des leaders sur le marché de l'automobile électrique grâce à la Leaf, berline compacte 100 % électrique qui fait partie des voitures les plus vendues en Europe. La marque investit clairement sur le 'zéro émission' pour l'avenir, comme en témoigne sa présence en Formule E avec l'écurie Dams. Mais avant de devenir une des marques les plus performantes dans le domaine, elle fut déjà l'une des pionnières de l'automobile électrique il y a près de 30 ans.

En 1991, à l'heure où tous les constructeurs ne misent que sur le pétrole, et pour qui la plus grande question est de savoir si l'avenir se fera à essence ou avec des moteurs diesel, Nissan prend le pari de lancer un modèle électrique dont la technologie de recharge est révolutionnaire. Le FEV, pour Future Electric Vehicle (véhicule électrique du futur), est présenté au Salon de Tokyo cette année-là et sera l'une des dernières études électriques avant que la marque ne revienne en force sur le sujet dans les années 2000. 

Avec son design en forme de goutte d'eau, la Nissan FEV arbore un design avenant, qui n'est pas sans rappeler celui de la General Motors EV1, qui sortira quelques années plus tard. Outre cette partie arrière retombante, destinée à améliorer le coefficient aérodynamique de la voiture, l'une des caractéristiques du FEV est la carrosserie qui tombe au milieu de ses roues arrières, également dans un souci d'efficience. Un design qui sera repris sur la version américaine de la Honda Insight hybride aux États-Unis par la suite. 

Galerie: Nissan FEV

L'objectif de ce Nissan FEV était de recharger rapidement sa batterie et de se concentrer sur les courtes distances, en faisant une voiture urbaine avant tout. L'autonomie annoncée était de 160 km en conduisant à une moyenne de 72 km/h (45 mph), et les temps de recharge annoncés auraient encore de quoi faire pâlir les constructeurs, puisque Nissan indiquait que la batterie remontait à 40 % de sa charge en six minutes, et qu'il lui fallait un quart d'heure pour être entièrement rechargée.

Il s'agissait d'une voiture dont le moteur était à l'avant, qui arborait une boîte automatique ainsi que quelques technologies d'avant-garde comme une climatisation par pompe à chaleur et un pare-brise isolé et perlant qui permettait une meilleure isolation et une meilleure visibilité. Produit à un seul exemplaire, ce concept fut suivi d'une deuxième version en 1995, qui fut la première Nissan électrique à embarquer des batteries lithium-ion. Contrairement à Toyota avec l'hybride, Nissan a finalement arrêté pendant plusieurs années ses travaux sur l'électrique mais avait déjà un coup d'avance lorsque l'électrification est revenue comme sujet de préoccupation dans le courant des années 2000, avant le lancement de la Leaf en 2011.

'