Le calendrier a été revu !

Le déploiement de voitures entièrement autonomes ne sera pas un long fleuve tranquille, quelle que soit la puissance financière de l'entreprise qui les développe. General Motors et sa filiale dédiée, GM Cruise, semblent rencontrer des problèmes inattendus dans le développement des voitures sans chauffeur, que le groupe imagine depuis très longtemps, si bien que le calendrier initialement prévu pour la mise en route des voitures autonomes à réserver a été revu, s'étendant après 2019, contrairement à ce qui était espéré.

"Afin d'atteindre les niveaux de performance et de sécurité requis pour déployer un service de véhicules complètement autonomes à San Francisco, nous devons augmenter de façon importante les tests et avaler (encore) des kilomètres pour le reste de l'année", a déclaré Dan Ammann, directeur exécutif de GM Cruise, sur un blog. Il ajoute dans ce post que "le calendrier de déploiement des véhicules complètement autonomes va être repoussé au-delà de la fin de l'année".

Il y a près de deux ans, en novembre 2017, General Motors expliquait vouloir lancer un service de réservation de voitures autonomes, comme des taxis sans chauffeur, avec une date butoir estimée à fin 2019. C'est la ville de San Francisco qui avait été choisie comme laboratoire géant, puisque la Californie autorise les voitures 100 % autonomes. Finalement, le calendrier ne sera pas possible à respecter à cause de contraintes plus importantes que prévu.

GM Cruise, dont Honda est également actionnaire pour récolter les fruits de ce développement, voulait être le premier à déployer une telle flotte de voitures aux États-Unis, alors que la voiture autonome est considérée comme un énorme enjeu d'avenir autour de la Silicon Valley. Mais les normes de sécurité devant être revues à la hausse, il y a plus de problèmes que prévu et le groupe a pris du retard, ce qui repoussera le déploiement de la flotte à 2020, sans que l'on en sache davantage pour le moment.

'