En France, il ne restera plus que le V8.

En 2015, à la présentation de la sixième génération de la Ford Mustang, c'était l'effervescence en Amérique mais aussi en Europe. Pourquoi en Europe ? Tout simplement parce que la plus célèbre des GT faisait son arrivée sur le marché européen avec une distribution officielle réalisée par le réseau Ford. Pour satisfaire à la clientèle européenne, un peu particulière précisons-le, Ford a débuté la commercialisation de la Mustang avec deux moteurs : le traditionnel V8 5,0 litres Coyote de 421 chevaux et un quatre cylindres 2,3 litres EcoBoost de 317 chevaux. Ce dernier avait surtout pour but d'élargir le portefeuille client en présentant une voiture à vocation sportive et haut de gamme à environ 40'000 euros. À la sortie du modèle en 2015, l'EcoBoost représentait environ 45 % des ventes de Mustang en France, notamment grâce à un malus écologique plus contenu par rapport au V8.

En l'espace de quatre ans, beaucoup de choses ont changé. Déjà, la Mustang en elle-même a eu droit à un gros restylage et une mise à jour de ses motorisations. Ainsi, le V8 grimpe à 450 chevaux (440 chevaux avec la boîte automatique à dix rapports) et le quatre cylindres EcoBoost perd quelques chevaux dans la bataille pour culminer à 290 chevaux. Entre temps, le barème du bonus-malus a très largement évolué et est devenu bien plus sévère. Effectivement, avec des rejets de 199 g/km de CO2 pour la Mustang quatre cylindres en boîte manuelle et même 205 g/km pour celle équipée de la boîte automatique, les deux modèles étaient pourvus du malus maximal de 10'500 euros.

De ce fait, même s'il existe un écart de prix à la base entre le quatre cylindres (à partir de 40'400 euros) et le V8 (à partir 48'800 euros), l'avantage du malus contenu du quatre cylindres avait disparu entre temps, laissant alors les clients se tourner plutôt vers le V8. Les hommes mentent, pas les chiffres, puisque depuis l'arrivée de ce malus assassin, environ 90 % des clients se tournent vers le V8. Quitte à payer cher, autant avoir le modèle le plus puissant n'est-ce pas ? La Mustang démarre donc maintenant, en France, à partir de 48'800 euros en boîte manuelle et avec le V8. En plus des quelques options à ajouter et du malus de 10'500 euros, il faut donc compter environ 60'000 euros. Pour ceux voulant un peu d'exclusivité au volant de leur Mustang, sachez que la série spéciale Bullitt, avec son V8 de 460 chevaux et sa boîte manuelle, est toujours disponible au catalogue moyennant 55'800 euros, sans oublier le malus bien évidemment.

À titre purement indicatif, sachez qu'au premier semestre 2019, Ford a écoulé en France 539 Mustang, dont 180 sur le seul mois de juin. Au total, sur le semestre, cela représente une hausse de 57,1 % par rapport à l'an passé sur la même période. Le restylage aura eu le mérite de relancer les ventes du modèle, un modèle qui, rappelons-le, a caracolé en tête des ventes de modèles sportifs en Europe pendant de nombreux mois.

Découvrez notre essai vidéo de la Ford Mustang GT

'

Galerie: Essai Ford Mustang GT (2018)