Fraîchement installé, il a été désactivé !

Un radar récemment installé à côté de Saint-Paul-et-Valmalle, dans l'Hérault, semble avoir été mal programmé, ou avoir subi un bug conséquent. En effet, celui-ci avait décidé que tous les véhicules étaient des camions, et a donc appliqué les limites de vitesse des poids lourds, soit 90 km/h sur l'autoroute, pour décider de l'infraction possible commise par les usagers de la route.

C'est à quelques kilomètres de Montpellier, sur l'A75, que ce radar double face a été posté, en direction de la préfecture héraultaise, et il a provoqué de nombreuses protestations d'automobilistes ayant été flashés, que ce soit auprès de la radio France Bleu Hérault, ou du site radar-auto.com, qui a recensé de nombreux témoignages d'automobilistes mécontents d'avoir été flashés pour des excès de vitesse qu'ils n'avaient pas commis.

Les gens se sont logiquement plaints d'avoir été flashés, mais aussi d'avoir vu l'intégralité des voitures autour d'eux l'être également, ce qui a poussé la Direction départementale des territoires et de la mer (DDTM) de l'Hérault à enquêter sur le radar malfaisant, avant de confirmer qu'un problème était bien rencontré par l'équipement nouvellement installé. Celui-ci, mis en service le lundi 26 août à minuit, a été désactivé le mardi 27 août au matin, afin de ne pas continuer bêtement à flasher les automobiliste qui n'étaient pas contrevenants.

Vincent Montel, le chef du service de la sécurité routière de la DDTM, a confirmé que les PV ne seraient pas appliqués et que les recours des automobilistes qui en recevraient seraient validés : "Tous les PV sont annulés ! Il faut que les automobilistes injustement sanctionnés les contestent et nous les envoient à la DDTM 34" a-t-il précisé. Ce nouveau type de radar est équipé du système double face, qui permet de flasher aussi bien les motos que les voitures, ou encore les remorques si les automobilistes n'ont pas les mêmes plaques sur leur véhicule de traction et sur celui qui est tracté.

'