Toyota propose sa Corolla à moins de 250 euros par mois. Décryptons en détails cette offre qui semble plus que correcte compte tenu des prestations de la voiture.

La Toyota Corolla est arrivée sur le marché des compactes cette année et en grande pompe. Il s'agit aujourd'hui de l'une des seules hybrides de sa catégorie, et par les temps qui courent, ça devient un sacré avantage aux yeux des clients, notamment les citadins contraints de s'adapter aux normes toujours plus contraignantes de certaines municipalités. L'hybride n'est pas encore dans le giron du législateur, malgré son moteur thermique. Disons qu'il y a plus urgent. Puis, d'une manière générale, le système hybride de chez Toyota se fond particulièrement bien à un usage urbain grâce à des consommations assez mesurées. En jetant un coup d'œil sur le site du constructeur, nous avons aperçu une offre pour le moins intéressante avec la possibilité d'acquérir une Corolla à partir de 235 euros par mois, soit le prix d'une citadine en général. Alors que renferme cette offre ? Décryptage.

Quelle voiture pour ce prix là ?

À ce tarif, vous vous en doutez bien, il ne s'agit pas de la version haut de gamme. En revanche, comme chez BMW, il ne s'agit pas non plus de l'entrée de gamme contrairement à ce que l'on pourrait croire. Il s'agit du niveau de finition "Dynamic", soit le second niveau dans la hiérarchie chez Toyota. De série, la voiture est équipée de jantes de 16 pouces, de l'allumage automatique des feux, de la caméra de recul, de la gestion automatique des feux de route, du régulateur de vitesse adaptatif, des optiques avant et arrière à LED, d'un écran multimédia de 8 pouces ou encore du volant en cuir. De mémoire, depuis que nous réalisons cette rubrique, nous n'avons jamais vu autant d'équipements de série pour une voiture avec un prix d'appel aussi bas.

Du côté des équipements manquants, on peut regretter peut-être l'absence de radars de stationnement avant et arrière, en option, et quelques éléments de style. Rien de vraiment essentiel toutefois. Peut-être que certains d'entre vous diront que le GPS leur est nécessaire, mais dans ce cas précis, étant donné la qualité du système Toyota, nous vous conseillons de faire l'impasse sur cet équipement et de prendre directement votre smartphone avec les applications dédiées. Concernant la motorisation, il s'agit du bloc hybride de 122 chevaux indexé à une boîte automatique à variation continue. En revanche, pour le choix de la couleur nous repasserons, puisqu'il s'agit d'un véhicule blanc, les autres couleurs étant facturées en option.

Sous quelles conditions ?

Il s'agit d'une location avec option d'achat sur 37 mois et 30'000 kilomètres maximum. Pour bénéficier de cette offre, il faudra également verser un premier loyer majoré de 4900 euros, une somme qui est ramenée à 3400 euros après déduction de la prime à la conversion gouvernementale de 1500 euros. Qui dit prime à la conversion gouvernementale dit aussi voiture à reprendre, cette offre peut être soumise à la reprise d'un véhicule exigible à la prime à la conversion. Ensuite suivront 36 loyers de 239 euros par mois. L'offre est valable jusqu'au 31 décembre 2019. Elle comprend la garantie durant toute la durée de votre contrat et l'entretien.

Combien ça coûte au final ?

Une fois n'est pas coutume, une offre aussi avantageuse ne concerne pas une location longue durée mais une location avec option d'achat. De ce fait, vous aurez le choix à la fin de votre contrat entre rendre la voiture, ou bien lever l'option d'achat préalablement définie au moment de signer votre contrat. Combien ça coûte ? Au bout des trois ans, vous aurez dépensé 13'504 euros (nous sommes partis du cas de figure où l'apport est de 4900 euros étant donné que les conditions d'éligibilité à la prime à la conversion sont très compliquées à remplir).

À la fin, vous aurez donc le choix de la rendre et de repartir sur une nouvelle LOA (ou non d'ailleurs), ou bien de racheter votre véhicule. L'option d'achat sur ce contrat s'établit à 15'615 euros. En additionnant avec ce que que vous avez déjà dépensé sur trois ans, cela nous donne 29'119 euros au total. Le prix d'achat au comptant est évidemment bien moins élevé, Toyota précise même qu'il s'élève à 24'900 euros pour cette voiture précise grâce à une remise de 2000 euros et "une prime à la reprise" de 1500 euros déduite. Cette prime concerne la reprise d'un véhicule âgé de plus de huit ans en l'occurence. Comme vous pouvez le voir, il y a une vraie différence entre l'achat d'un véhicule au comptant et la levée d'une option d'achat en fin de contrat.

Les avantages de l'offre...

L'avantage numéro un c'est le prix évidemment. Pour 239 euros par mois, vous avez le droit à une compacte hybride très bien équipée. Le moteur hybride de 122 chevaux, nous l'avons essayé, il fait évidemment largement le job pour un usage polyvalent. L'offre qui plus est concerne une LOA, c'est assez rare pour le souligner, vous aurez donc le choix à la fin de votre contrat entre rendre ou conserver votre véhicule. La voiture est en plus de ça garantie et entretenue pendant trois ans, sans débourser un centime de plus. Pas besoin donc de prendre un contrat d'entretien supplémentaire comme c'est le cas pour un achat au comptant.

... et ses inconvénients !

Cette offre a tout de même son lot d'inconvénients. Le premier est inhérent à la LOA puisqu'il s'agit du prix de l'option d'achat, qui vous fait grimper considérablement la facture par rapport à un achat au comptant. La LOA est une bonne affaire financière, uniquement si vous rendez la voiture en fin de contrat. Le principe est de payer uniquement ce que vous "consommez". La somme que vous payez par mensualité pendant trois ans absorbe globalement la décote de votre véhicule.

L'autre inconvénient c'est évidemment le kilométrage défini dans le contrat, en l'occurence 30'000 kilomètres, soit 10'000 kilomètres à l'année ou 800 kilomètres par mois. Hormis pour une utilisation strictement urbaine, ce n'est clairement pas assez. Enfin, l'apport peut aussi être un souci puisqu'il représente une somme non négligeable, en l'occurence 4900 euros, ou 3400 euros si vous avez une voiture à reprendre éligible à la prime à la conversion.

Galerie: Essai Toyota Corolla (2019)