Hyundai est particulièrement touché !

Le Coronavirus qui frappe la Chine et s'étend à l'Asie, avec des cas répertoriés dans d'autres pays, continue d'avoir des répercussions inattendues. Si elles sont évidemment moins graves que les conséquences sanitaires, elles sont toutefois compliquées à gérer pour les entreprises concernées, à l'image de Hyundai. L'entreprise est en effet habituée à ne pas avoir trop de stock de composants dans sa production, mais ce flux tendu est actuellement en train de se retourner contre la marque, qui a annoncé cette semaine qu'elle allait interrompre sa production dans son pays.

"Hyundai Motor a décidé d'interrompre la production sur toutes les chaînes de montage de toutes ses usines de Corée", a confirmé la marque, qui espère reprendre la production la semaine prochaine, comme l'a expliqué un responsable. L'arrêt se fait progressivement selon les usines et les départements, mais toute production sera interrompue en fin de semaine, dans les sept usines que compte le constructeur dans son pays d'origine, la Corée du Sud. Ces infrastructures, qui représentent un peu plus de la moitié des 13 sites mondiaux, sont responsables de la construction annuelle de 1,8 million de véhicules, sur les 4,4 millions que la marque écoule chaque année. Le virus a surtout perturbé l'approvisionnement en câblage, qui sont produits dans l'Empire du Milieu.

La région de Wuhan, dont est originaire l'épidémie, est également le lieu d'implantation de plusieurs marques, dont les groupes français PSA et Renault, dont l'allié Nissan préfère retarder également la reprise de sa production, déjà interrompue depuis les célébrations du Nouvel An chinois. Celle-ci ne devrait pas reprendre avant la fin de semaine prochaine.

 Nissan pourrait décider de repousser la reprise indéfiniment si l'épidémie venait à se propager davantage. Les marques qui sont implantées dans la région, parmi lesquelles Honda, Toyota et Volkswagen, ont également décidé d'attendre pour reprendre leur production. L'automobile et le sport automobile sont donc touchés par l'épidémie, puisque l'E-Prix de Formule E de Sanya a été annulé pour l'instant, tandis que le Grand Prix de Chine de Formule 1 pourrait subir le même sort.