"Il n'y avait presque personne chez les concessionnaires"

Alors que les constructeurs subissent lourdement l'épidémie de Coronavirus qui sévit en Chine avec la fermeture de nombreuses usines, le marché automobile de l'Empire du Milieu s'est effondré durant les deux premières semaines de février, avec une chute de 92 % des ventes dans le pays, les craintes autour du virus ayant fait déserter les villes, et donc les showrooms des concessionnaires. La situation est censée s'améliorer sur la fin du mois, mais l'inquiétude grandit autour des conséquences financières d'une épidémie qui pose déjà des craintes sur l'aspect sanitaire.

"Il n'y avait presque personne chez les concessionnaires durant la première semaine de février, car la plupart des gens sont restés chez eux", a déclaré Cui Dongshu, secrétaire général de l'association des constructeurs de voitures du pays, qui confirme ce que disent les chiffres au sujet de la première semaine de février, la pire enregistrée sur le plan comptable, avec 96 % de chute et seulement 811 voitures vendues par jour dans le pays.

Le mois de janvier avait déjà subi un début de difficulté, avec plus de 20 % de baisse du marché, mais c'est bien en février que les effets s'en sont fait ressentir. Les projections indiquent toutefois une reprise sur la fin du mois. La seconde semaine de février a vu la barre des ventes quotidiennes remonter à plus de 4000 unités, ce qui marque tout de même une baisse de 89 % par rapport à la même époque l'an dernier.

Toujours à titre indicatif, les projections font état d'un probable chute de 70 % pour l'ensemble du mois de février, ce qui porterait la baisse des ventes à 40 % sur les deux premiers mois de l'année, par rapport à 2019. Cela s'inscrit dans un contexte déjà défavorable puisque les ventes étaient en baisse depuis le mois de mai 2018, à l'exception du seul mois de juin 2019, et que le pays essaie de compenser tant bien que mal les conséquences des tensions économiques avec les États-Unis. Le gouvernement chinois a déclaré qu'il s'attelait à la tâche pour tenter d'endiguer cette chute, et les constructeurs ont admis qu'ils pourraient être tentés d'augmenter temporairement les subventions sur les véhicules électriques pour booster les ventes et contrer cette baisse.