Cette voiture brille aussi bien par sa beauté que par ses performances.

La Mercedes 190 E 2.5-16 Evolution II a maintenant 30 ans. Cette voiture de sport était le modèle d'homologation de la voiture de course engagée en DTM. Elle a été construite en petite série de 502 unités, et tous les exemplaires portaient la même couleur.

La Mercedes 190 E 2.5-16 Evolution II développait une puissance de 235 ch. Cette voiture de sport - que les fans appellent "EVO II" - a mis en lumière la Mercedes 190 (Type 201). Ce modèle a connu un grand succès il y a 30 ans. Pour en revenir à la voiture de sport, sachez qu'elle était vendue à l'époque à 115 259,70 DM. Elle était bien plus onéreuse qu'une Mercedes-Benz 190 E de 109 ch, elle coûtait trois fois plus cher.

L'EVO II a fait ses débuts au Salon de l'automobile de Genève de 1990. Un an auparavant, Mercedes avait déjà présenté la 190 E 2.3-16 Evolution ("EVO I"), également conçue comme modèle d'homologation pour les voitures de tourisme utilisées en DTM. Au moins 500 unités devaient être construites pour répondre aux spécifications. La Mercedes 190 E 2.3-16 présentée pour la première fois en 1984 a servi de modèle de base.

Mercedes-Benz 190 E 2.5-16 Evolution II

Le moteur quatre cylindres M 102 de 235 ch est développé sous la direction de Jörg Abthoff. Lui et ses collègues (Rüdiger Herzog, Dag-Harald Hüttebräucker et Rudolf Thom) ont construit ce moteur sur la base du groupe motopropulseur de l'EVO I. Deux convertisseurs catalytiques métalliques ont été montés en série dans l'EVO II. Le moteur pouvait tourner à 7 700 tr/min, cela est rendu possible entre autres grâce la réduction du poids des bielles et par l'utilisation de quatre contrepoids au lieu de huit sur le vilebrequin.

Mercedes-Benz 190 E 2.5-16 Evolution II

Son aileron arrière fait de l'EVO II de 1990 l'une des Mercedes-Benz les plus éblouissantes depuis la 300 SL "Gullwing" (W 198) de 1954. L'aileron a été développé par l'aérodynamicien Rüdiger Faul (Mercedes Development à Sindelfingen) avec le professeur Richard Läpple de l'Université technique de Stuttgart. Pour optimiser l'appui sur l'essieu arrière, le spoiler est doté d'un volet rétractable sur la traverse supérieure. La bande inférieure du spoiler arrière peut être inclinée et le spoiler avant peut être réglé en deux étapes dans le sens longitudinal.

Parmi les améliorations données à l'EVO II en vue de l'utilisation en DTM, figurent des roues de 17 pouces plus grandes. Les modifications aérodynamiques apportent une force d'appui supplémentaire par rapport à l'EVO I : la force maximale de l'essieu arrière de l'EVO II à travers le spoiler atteint 57,1 kg. Sur l'essieu avant, elle peut atteindre 21,2 kg.

Mercedes-Benz 190 E 2.5-16 Evolution II

Les moteurs utilisés en DTM sont dérivés du quatre cylindres en ligne des véhicules de série. La puissance est supérieure à 350 ch. Il s'agit du dernier moteur DTM conçu par Mercedes-Benz. À l'avenir, c'est AMG qui prendra en charge cette tâche.

L'EVO II est bien accueillie par la presse spécialisée. Le magazine spécialisé "auto motor und sport" écrit dans son numéro 15/1990 : "La 190 E 2.5-16 est taillée pour les courbes, c'est de loin la Mercedes-Benz la plus maniable. Sa suspension plus souple offre un niveau de confort digne d'une Mercedes-Benz, ce qui est étonnant pour une berline réglée pour la conduite sportive."

Mercedes-Benz 190 E 2.5-16 Evolution II

Les voitures de course DTM dérivées de la 190 E 2.5-16 Evolution II répondent pleinement aux attentes placées en elles. L'EVO II fait ses débuts en course le 16 juin 1990 sur la Nordschleife. Pour la dernière course DTM de la saison, le 15 octobre 1990 au Hockenheimring, toutes les équipes soutenues par l'usine sont équipées de l'EVO II. Kurt Thiim a remporté sa première victoire le 5 août 1990 lors du premier tour de la course de l'aérodrome de Diepholz. Klaus Ludwig devient vice-champion du DTM en 1991 avec l'EVO II. En 1992, il remporte le championnat des pilotes de DTM devant Kurt Thiim et Bernd Schneider. Les pilotes Mercedes-Benz ont gagné 16 des 24 courses DTM avec l'EVO II lors de la saison de championnat 1992 : c'est une belle performance !

Galerie: Mercedes-Benz 190 E 2.5-16 Evolution II