Les professionnels du secteur réclament un report de 40 jours.

Au début de la crise sanitaire, les commerces ont été appelés à fermer leurs boutiques. Ainsi, les restaurants, les bars et les cinémas ont fermé leur porte dès le samedi 14 mars. Plus tard, ce sont toutes les entreprises qui ont dû baisser le rideau suite à l'instauration du confinement. Le télétravail a été mis en place et généralisé pour que certaines boîtes puissent continuer leur activité tout en laissant les salariés à leur domicile. Cela n'est pas le cas de toutes les entreprises. Dans un arrêté, le gouvernement a détaillé la liste des sociétés autorisées à rester ouvertes même en période de crise. Les centres de contrôle technique entrent dans cette catégorie, mais après quelques jours, et en l'absence de clients, ils demandent au gouvernement à ce qu'ils puissent cesser leur activité. 

Dans une lettre adressée à Olivier Véran, ministre des Solidarités et de la Santé, Karine Bonnet, directrice générale de Dekra Automotive, écrit : 

"SVP aidez-nous à limiter le trafic dans nos centres en officialisant, via notre ministère de tutelle, le ministère de la Transition écologique et solidaire, la suspension des agréments centre et contrôleur pendant la période de confinement et en officialisant le report des dates de contrôle technique et de contre-visite de 40 jours".

Les dirigeants de plusieurs centres ont signé cette lettre. Ils estiment qu'ils n'ont "pas les moyens de protéger les salariés des centres de contrôle technique ni les automobilistes pour lutter contre la propagation du virus"

En confinant les Français chez eux, ils ne doivent quitter leur domicile que pour une raison valable comme le détaille l'attestation dérogatoire de déplacement. Or, le fait de se rendre au contrôle technique n'entre dans aucune des catégories. Les clients sont donc refoulés par les forces de l'ordre... Ainsi, en bloquant l'accès au contrôle technique, le nombre de véhicules sans contrôle technique ne sera que plus élevé, c'est pourquoi, en vue des circonstances exceptionnelles, les professionnelles demandent un report des dates butoir et de contre-visite de 40 jours. En Belgique, le report du contrôle technique est de six mois.

Source: BFM TV