Le constructeur devrait produire moins de voitures car ils estiment que ses ventes vont chuter d'au moins un million de véhicules.

Dire que Nissan a traversé une période difficile serait un euphémisme, car l'entreprise se bat depuis longtemps. La débâcle du départ de l'ancien président Carlos Ghosn n'a certainement pas aidé, pas plus que la pandémie de coronavirus. Il n'est donc pas surprenant que les responsables prévoient un remaniement profond pour s'adapter aux nouvelles réalités du marché. Des sources proches du constructeur citées par Reuters affirment que Nissan va drastiquement réduire son objectif de ventes annuelles. Ce plan de restructuration prévoirait une baisse d'un million de véhicules. En d'autres termes, la marque japonaise se fixera un nouvel objectif de cinq millions de voitures vendues par an contrairement à l'objectif précédent de six millions fixé par l'ex-CEO Hiroto Saikawa, un objectif qui était lui-même bien inférieur au souhait de Ghosn de vendre environ huit millions de voitures par an.

Le plan de restructuration devrait durer jusqu'en mars 2023 et transformerait effectivement Nissan en un "petit" constructeur automobile, car un objectif abaissé d'un million de voitures aurait des répercussions sur toute l'entreprise. Reuters estime que trois ou quatre usines pourraient fermer, ce qui supprimerait des milliers d'emplois.

Le nouvel objectif de vente de cinq millions de véhicules mentionné plus haut pourrait encore diminuer à cause de l'épidémie de coronavirus, selon une source de l'entreprise citée par Reuters. Une autre personne connaissant bien le programme de Nissan a admis que l'entreprise n'avait jamais réussi à vendre beaucoup plus qu'environ cinq millions de voitures, malgré des objectifs optimistes de 7 à 8 millions d'unités depuis plusieurs années. Ces chiffres élevés sont "une sorte de vœu pieux" à ce stade, donc la "question du redimensionnement est vraiment prise en compte", selon une source au sein de l'entreprise.

Quelle est la gravité de la situation chez Nissan ? Eh bien, le constructeur automobile a enregistré sa plus grosse perte trimestrielle depuis une décennie - 26,1 milliards de yens (220 millions d'euros) - d'octobre à décembre 2019. Selon Automotive News Europe, l'entreprise cherche maintenant à obtenir une ligne de crédit de 4,6 milliards de dollars pour l'aider à traverser cette période difficile, amplifiée par la crise de l'industrie automobile provoquée par l'épidémie de coronavirus.

S'il y a une lueur d'espoir, de nouveaux produits vitaux devraient être lancés cette année, notamment la nouvelle génération de Qashqai, le X-Trail remanié et un nouveau pick-up. Un nouveau modèle Z semble également être en préparation, bien qu'une voiture de sport ne devrait pas faire bouger les choses de manière significative en termes de ventes.