Renault change sa stratégie en Chine et sacrifie le thermique.

C'est un revirement radical de stratégie qui a été annoncé par le Groupe Renault ce mardi 14 avril 2020. On parle ici de la stratégie pour le marché chinois, sur lequel le Losange a du mal à convaincre par rapport à certains de ses concurrents.

Malgré une coentreprise signée en 2013 avec Dongfeng, constructeur chinois de voitures, et une usine ouverte en 2016 à Wuhan, l'immense ville connue aussi bien pour être "l'usine de la Chine" comme le point de départ de la pandémie de Coronavirus, la marque française peine à vendre ses véhicules dans l'Empire du Milieu. 217'000 véhicules vendus en 2018, 180'000 en 2019, une baisse qui oblige à revoir complètement les objectifs et à redéfinir une stratégie. Et elle est simple : exit les véhicules particuliers thermiques, place aux véhicules électriques et aux utilitaires légers.

Fin des Renault Koleos et Kadjar en Chine

La décision de Renault est radicale : le constructeur transfère toutes ses actions de sa coentreprise DRAC (Dongfeng Renault Automotive Company Ltd) à Dongfeng Motor Corporation. Ce qui veut dire très concrètement que DRAC arrête toutes ses activités liées à la marque Renault. C'est donc la fin des Koleos et Kadjar (voir photo) qui étaient produits dans l'usine de Wuhan. À noter que l'usine de Wuhan emploie actuellement 2000 personnes. 

La K-ZE à l'assaut de la Chine

Pour contrebalancer, le constructeur tricolore se reconcentre entièrement sur le véhicule électrique (VE), la Chine étant de loin le plus gros marché au monde sur ce créneau. Il s'est vendu 860'000 voitures zéro émission en Chine en 2019. Et d'ici à 2030, 25 % du marché chinois devraient être représentés par ces VE. Pour y arriver, Renault va continuer de travailler avec Dongfeng, via Nissan. Une coentreprise baptisée eGT a été créée en 2017 pour se concentrer sur la voiture électrique, laquelle va se concentrer sur la fameuse K-ZE, la petite auto électrique low-cost.

De l'utilitaire thermique et électrique

L'autre volet de la stratégie concerne les véhicules utilitaires légers, marché sur lequel le Groupe Renault est leader en Europe. Via une autre coentreprise (RBJAC pour Renault Brilliance Jinbei Automotive Co. Ltd.) créée avec le Chinois Jinbei, ce sont pas moins de cinq modèles qui sont prévus d'ici à 2023, dont des véhicules utilitaires électriques.