Une blague belge ? Celle-là est assurément de très mauvais goût...

Qui aurait cru que ça puisse arriver un jour ? Sûrement pas nous. Et pourtant, cet automobiliste belge y a non seulement pensé. Mais il est en plus passé à l'acte ! Non non, vous ne rêvez pas, il a osé la plaque d'immatriculation "COVID-19"...

Évidemment, ainsi immatriculé, et en Mercedes Classe GL qui plus est, difficile de passer inaperçu. Il n'aura donc pas fallu longtemps pour que la voiture et sa plaque soient photographiés, et que le cliché fasse le tour du monde ! De là à dire que le buzz a été plus rapide que le virus lui-même, il n'y a qu'un pas ! 

Évidemment, on se pose des questions. Non seulement c'est de très mauvais goût. Mais en plus pourquoi payer pour ça ?  Alors qu'au Luxembourg, il suffit de payer 53 euros pour obtenir une plaque d'immatriculation personnalisée, en Belgique, il faut payer 1000 euros pour obtenir le même service.

 

Un choix qui fait débat

Ce geste risque d'évoquer de mauvais souvenirs  pour beaucoup et suscite certainement l'indignation des personnes qui ont été touchées par la maladie. D'ailleurs, la Belgique a été l'un des pays les plus touchés. Il y a 57'849 cas confirmés et plus de 9300 décès.

Le service public belge a confirmé de son côté que cette plaque a été bel et bien été demandée il y a environ un mois et qu'elle a été obtenue le 11 mai. Selon le rapport, "l'immatriculation 'COVID-19' n'a pas été refusée parce qu'il n'y a rien de diffamatoire, de raciste ou d'homophobe", a déclaré le porte-parole du SPF Mobilité et Transports. Ça se discute...