Jean-Dominique Senard, le président de Renault, a annoncé que la marque n'avait aucunement l'intention de fermer l'usine nordiste.

La semaine dernière, Renault a annoncé son plan stratégique pour les années à venir. Un plan qui comporte de nombreuses restructurations visant à faire des économies. Ainsi, la firme au Losange a annoncé un plan permettant de réduire à court terme ses coûts de fonctionnement avec pour objectif de les réduire de plus de deux milliards d'euros d'ici 2022.

De ce fait, environ 15'000 postes vont être supprimés à travers le monde. Des suppressions de postes qui s'accompagneront également de fermeture d'usines. Pour le moment, seul l'établissement de Choisy-le-Roi doit officiellement fermer. D'autres rumeurs de fermeture circulent également concernant certaines usines, notamment celle de Maubeuge où certains évoquaient une fermeture de l'établissement et une relocalisation des activités du côté de Douai, dans le Nord également.

Conséquences, après les annonces faites par Renault vendredi dernier, les employés se sont mis en grève le jour même et une manifestation pour la défense des emplois, qui a réuni plusieurs milliers de personnes, s'est déroulée samedi du côté de Maubeuge.

Pour faire taire les rumeurs et clarifier la situation autour de l'usine de Maubeuge, Jean-Dominique Sénard, le patron de Renault, a tenu à s'exprimer du côté de chez RTL au sein de l'émission "Le Grand Jury". Ce dernier a déclaré que Renault n'avait aucunement l'intention de fermer cette usine et que le plan stratégique était avant tout un projet qui devait être discuté avec les élus et les syndicats.

"Je n’ai aucune intention de fermer l’usine de Maubeuge, je ne l’ai même pas pensé. J’ai une réputation de patron social, je n’ai pas envie de changer de réputation. Quoi qu’il arrive, il n’y aura pas de licenciement."

Rappelons que Renault doit obtenir prochainement un prêt garanti par l'État de l'ordre de cinq milliards d'euros. L'État imposera quelques conditions à Renault, dont le maintien des emplois. Le ministre de l'Économie, Bruno Le Maire, doit se rendre prochainement du côté du Nord de la France, à Douai et à Maubeuge, pour participer à une réunion concernant le maintien des emplois du côté de chez Renault.