Des noms comme Paceman et Traveler, icônes du passé, sont envisagés.

Actuellement représentée dans le segment des SUV uniquement par le Countryman, Mini semble avoir des plans très ambitieux à moyen terme pour se développer dans la catégorie. Comme l'a révélé un récent article du magazine britannique Autocar, le constructeur développe en interne deux crossovers sans précédent et ne devrait pas tarder à en montrer les premiers résultats.

Tous deux sont déjà bien avancés sur les planches à dessin de la marque et devraient faire leurs débuts avec pour mission de couvrir un plus large marché - c'est-à-dire au-dessus du Countryman. Ce segment s'est considérablement développé ces dernières années et le fait de n'avoir qu'un seul représentant ne semble pas du tout stratégique pour Mini.

Galerie: Mini Countryman SE (2020)

Le premier projet, selon la publication, sera le résultat de l'union signée par BMW avec la marque chinoise Great Wall en 2019 (Il est difficile d'oublier que Mini appartient à BMW). Les détails sont encore limités, mais tout indique qu'il sera produit en Chine et proposé dans le monde entier à partir de 2022. L'offre sera composée d'au moins une version électrique et la taille sera proche de la génération actuelle de la BMW X1

La version électrique, en particulier, aura la particularité d'adopter une nouvelle génération de batteries, sans cobalt, un minerai considéré comme toxique et difficile à extraire. Le nom n'a pas encore été défini, mais le surnom de Paceman lui est pour l'instant attribué. Jusqu'en 2016, le Coutryman avait une version 3 portes, la faiblesse des ventes finira par en avoir raison. Le nouveau modèle, en revanche, aura apparemment toujours quatre portes.

Mini Countryman S ALL4 2021

Le deuxième SUV sera à son tour encore plus grand et plus spacieux. Dans ce cas, il adoptera la plate-forme CLAR de BMW et sera la première Mini produite avec une propulsion et un moteur longitudinal. En termes de taille, il sera compris entre X1 et X3, répondant aux besoins d'espace requis par les consommateurs américains et chinois au profil plus familier. "Le Countryman est un petit SUV. Aux États-Unis et en Chine, il y a certains besoins que le Countryman ne peut pas satisfaire", justifie Bernd Körber, directeur de l'entreprise.

Le nom n'a pas non plus été défini, mais l'idée de l'adoption de Traveler - utilisé pour la dernière fois au sein de la marque dans les années 1960 - se renforce. Le lancement, dans ce cas, devrait prendre un peu plus de temps, étant attendu en 2024.

Source: Autocar