Une rareté parmi les raretés.

Alors que la saison de MotoGP ne devrait pas tarder à reprendre imposant un mode de vie nomade au paddock, Jorge Lorenzo lui, s'est offert un joujou pour s'occuper pendant sa retraite. 

Le double champion du monde 250 cm3 et triple champion du monde MotoGP est un passionné de vitesse, c'est le moins que l'on puisse dire. Mais c'est aussi un passionné de belles mécaniques. On retrouve dans son garage des automobiles d’exception comme une Ferrari LaFerrari, plusieurs Pagani (Huayra, Zonda, ...), une Porsche 991 GT3 RS et encore quelques autres voitures incroyables. Mais jusqu'à vendredi dernier, il n'avait pas de Lamborghini. Un peu comme pour les autres voitures, Jorge Lorenzo n'aime pas choisir des véhicules banals.

C'est pourquoi, son premier bolide de Sant'Agata est une édition très limitée de l'Aventador Roadster. Il s'agit de l'édition SVJ 63. Mais ce n'est pas encore assez rare pour Jorge, alors le Majorquin a réussi à obtenir le châssis numéro 0/63. L'Espagnol s'est rendu au siège social de Lamborghini pour récupérer cette extraordinaire Aventador. Et d'ailleurs, pourquoi 63 ? Et bien c'est une édition commémorative de l'année de naissance de la marque, fondée en 1963 par Feruccio Lamborghini.

Alors qu'est-ce qui différencie la SVJ 63 des autres Aventador SVJ "normales" ? Aucune différence au niveau moteur et de l'équipement. Elle produit 770 chevaux grâce au moteur V12 de 6,5 litres. Elle pointe également à 350 km/h, réalise le 0 à 100 km/h en à peine 2,9 secondes. Elle reçoit cependant 8 configurations prédéfinies par le département design et personnalisation. Avec à chaque fois une teinte unique et un intérieur rappelant les accents extérieurs.

Le tout pour un peu plus d'un demi-million d'euros (523'674 euros) en France. Rappelons toutefois qu'il s'agit là de la voiture utilisée pour la présentation du modèle lors du Concours d’Élégance de Pebble Beach 2019. Il s'agit donc d'un modèle encore plus rare que rare.