Il serait possible, grâce à l'utilisation de ces pièces, de gagner une trentaine de chevaux sur la 911 GT2 RS.

La technologie d'impression 3D est déjà utilisée chez Porsche pour la construction de prototypes ou encore la fabrication de pièces détachées pour certains véhicules historiques. En coopération avec ses partenaires Mahle et Trumpf, Porsche dévoile aujourd'hui un nouveau procédé de fabrication pour les composants fortement sollicités.

En effet, pour la première fois, les pistons du moteur de la Porsche 911 (991.2) GT2 RS sont produits avec une imprimante 3D. L'impression 3D permet de fabriquer les pistons avec une structure optimisée pour les charges qui agissent sur ces mêmes pistons. Ainsi, les pistons issus de l'impression 3D pèsent 10 % de moins que les pistons forgés de série. Ils disposent également d'un conduit de refroidissement intégré et fermé dans la couronne du piston qui n'aurait pas pu être produit par des méthodes conventionnelles.

Porsche - Pistons avec impression 3D

"Grâce à ces nouveaux pistons plus légers, nous pouvons augmenter le régime moteur, réduire la charge thermique des pistons et optimiser la combustion", explique Frank Ickinger, ingénieur chez Porsche. "Cela permet d'obtenir jusqu'à 30 chevaux de puissance en plus du moteur, tout en améliorant le rendement".

L'assemblage des pièces couche par couche permet de réaliser de nouvelles conceptions mais aussi d'améliorer celles déjà existantes. Il existe un certain nombre de technologies différentes pour l'impression en 3D. Toutes sont basées sur le principe de construction couche par couche sans qu'il soit nécessaire de fabriquer au préalable un outil ou un moule spécifique.

Pratiquement toutes les formes géométriques peuvent donc être réalisées. L'imprimante peut être alimentée grâce aux données directement envoyées à partir d'un ordinateur. Les pistons de la 911 GT2 RS ont été fabriqués à partir d'une poudre de métal par un procédé de fusion métallique par laser. Un rayon laser chauffe et fait fondre la surface de la poudre correspondant au contour de la pièce. 

Porsche - Pistons avec impression 3D

Porsche utilise déjà des procédés de fabrication via une imprimante 3D dans plusieurs domaines. Par exemple, un siège baquet intégral imprimée en 3D est disponible depuis mai dernier pour les 911 et 718. La partie centrale du siège, c'est-à-dire les surfaces du coussin et du dossier, est en partie produite par une imprimante 3D. À l'avenir, les clients pourront choisir entre trois niveaux de fermeté (dur, moyen ou souple) pour la couche confort.

Porsche Classic utilise également des techniques d'impression 3D pour reproduire des pièces en plastique, en acier et en alliage qui n'étaient plus disponibles. Le levier d'embrayage de la Porsche 959, par exemple, provient aujourd'hui d'une imprimante 3D. Une vingtaine de pièces reproduites pour les modèles Porsche Classic sont actuellement fabriquées via ce procédé additif.Cette technologie de fabrication est intéressante pour Porsche sur le plan technique et économique pour les séries spéciales, les petites séries ainsi que pour le département compétition.

Galerie: Porsche - Pistons avec impression 3D