Retour à la case départ avec quelques changements...

Entrée en vigueur au mois de juin dernier, la prime à la conversion exceptionnelle prendra fin le 3 août 2020. C'est ce qu'a annoncé le gouvernement, qui précise qu'après cette date, c'est l'ancien barème qui entrera en vigueur. Il faut dire que la prime exceptionnelle a rencontré beaucoup de succès, en seulement deux mois, le quota des 200'000 demandes a été consommé

Qu'est-ce qui change à partir du 3 août ?

Comme indiqué précédemment, dès le 3 août, c'est l'ancien barème qui entrera en vigueur. Pour obtenir les 5000 € de prime pour l'achat d'un véhicule électrique ou d'un hybride rechargeable, le revenu fiscal de référence ou RFR devra être inférieur à 6300 € (contre 18'001 €), ou bien, vous devrez parcourir plus de 12'000 km par an et justifier d'un revenu fiscal de référence inférieur à 13'489 €.

En ce qui concerne les véhicules thermiques, qu'ils soient essence ou diesel, l'aide est toujours de 3000 €, toutefois, pour en bénéficier, il faudra que le revenu fiscal de référence par part ne dépasse guère les 6300 €. Au-delà, vous n'aurez que 1500 €, et si votre RFR est supérieur à 13'489 €, vous ne recevrez aucun euro.

Bonne nouvelle, les véhicules éligibles ou non resteront les mêmes. Ainsi, sont concernés par la prime à la conversion (même après le 3 août 2020) les véhicules à essence immatriculés avant 2006 et les véhicules diesel immatriculés avant 2011 (Crit'Air 3). De plus, dans le cas du retrofit, la prime reste d'actualité. Il en va de même pour la surprime accordée si le demandeur vit ou travaille dans une ZFE.

Barème applicable dès le 3 août

Véhicule RFR < 6300 € RFR < 13'489 € RFR > 13'489 €
Electrique et hybride rechargeable (autonomie > 50 km) 5000 €* 2500 € 2500 €
Crit'Air 1 (137 g/km WLTP) 3000 € 1500 € 0 €
Crit'Air 2 (diesel immatriculé après le 01/09/2019 et 137 g/km WLTP) 3000 € 1500 € 0 €

* Les rouleurs effectuant plus de 12'000 km par an et ayant un RFR infénieur à 13'489 € entrent dans cette catégorie.