Le Volkswagen Touareg, qui était le seul de la gamme à être proposé avec ce moteur, va bientôt être retiré du catalogue.

Par les temps qui courent, avoir un V8, qui plus est diesel, au sein du catalogue d'un constructeur généraliste, ce n'est pas vraiment monnaie courante. Pourtant, c'était bien le cas et c'est encore le cas pour quelques semaines chez Volkswagen, qui compte sur un V8 4,0 litres TDI au sein de son Touareg le plus puissant. Néanmoins, ce moteur va bientôt disparaître du catalogue.

En effet, en Allemagne, Volkswagen vient de lancer une série spéciale "V8 Last Edition", limitée à seulement 400 exemplaires. Comme son nom l'indique, cette série limitée signe la fin de ce moteur qui aura fait un passage éclair sous le capot de la troisième génération de Touareg. Celui-ci avait intégré le catalogue dans le courant de l'année 2019.

À l'époque, l'arrivée de ce bloc avait suscité une certaine interrogation, notamment après le scandale du dieselgate et toutes les nouvelles normes anti-pollutions. Avec les nouvelles normes WLTP, ce moteur rejète entre 242 et 260 g/km de CO2, des données particulièrement élevées mais pas forcément délirantes pour un huit cylindres de 421 chevaux et 900 Nm de couple.

L'arrêt de cette motorisation ne signifie pas pour autant l'arrêt des puissants diesel sur le Touareg puisque la catalogue est toujours pourvu d'un V6 3,0 litres TDI de 231 et 286 chevaux. Pour remplacer le V8, le Touareg sera bientôt remplacé par une version R avec un moteur hybride rechargeable de 462 chevaux et 700 Nm.

La partie thermique est assurée par un V6 3,0 litres essence de 340 chevaux étayé d'un moteur électrique de 136 chevaux. Une batterie de 14,1 kWh permet de faire plusieurs dizaines de kilomètres et d'atteindre 140 km/h en mode 100 % électrique.