Les projets de passage à 30 km/h dans certaines grandes villes de France se multiplient et s'accélèrent.

Pour limiter la pollution et encourager les mobilités alternatives, certaines grandes villes incitent de plus en plus les automobilistes à abandonner leur véhicule au profit du vélo ou des transports en commun. Si les infrastructures cyclables continuent de fleurir un peu partout, les transports en commun sont souvent encore trop inadaptés, surtout en cette période de crise sanitaire.

Néanmoins, certaines grandes villes préfèrent prendre les devants en réduisant considérablement le champ d'action des automobilistes avant même de mettre en place des solutions alternatives. Dernier exemple en date, une annonce du nouveau maire de Bordeaux qui n'avait pas caché sa volonté d'interdire les voitures dans son centre-ville, avant de tempérer ses propos. Du côté de Nantes, nous n'en sommes pas encore là, même si ça commence à en prendre le chemin.

En effet, après les élections municipales remportées par la maire sortante, Johanna Rolland, et ses alliés écologistes, le calendrier de passage à 30 km/h de la ville s’est accéléré et débutera dès le 31 août 2020. Une mesure qui ne manquera pas de faire réagir certains automobilistes nantais qui, depuis le déploiement de nombreuses pistes cyclables, se retrouvent avec de nombreuses voies réduites et des embouteillages à n'importe quelle heure de la journée.

Nantes deviendra alors la plus grande ville de France à être une zone 30 avec près de 310'000 habitants, devant Grenoble et ses 160'000 habitants. Toute la ville de Nantes passera donc à 30 km/h, sauf quelques axes annoncés comme "structurants" qui resteront à 50 km/h. Au total, ce sont environ 600 kilomètres de voies de circulation qui passeront à 30 km/h.

Comme énoncé plus haut, Nantes n'est pas la seule ville qui passera à 30 km/h. Rennes, Metz, Bordeaux ou encore Paris verront bientôt la majorité de leurs rues passer à 30 km/h. C'est d'ailleurs le cas sur certains axes de la capitale depuis plus de trois ans. La municipalité songe même à interdire la voiture au sein de certains arrondissements et à diminuer la vitesse maximale autorisée sur le périphérique.