Le diesel exclut du dispositif dès 2021.

La prime à la conversion permet aux ménages concernés de bénéficier d'une prime pour la mise au rebut de leur ancienne voiture et l'achat d'un nouveau modèle plus vertueux. Face au succès qu'a rencontré cette prime à la sortie du confinement, le gouvernement était obligé de resserrer l'étau.

Cette prime a pour vocation de renouveler le parc automobile français pour qu'il devienne moins polluant. Certains ont pointé du doigt le diesel et leurs efforts ont payé puisque dès l'année prochaine, le diesel ne sera plus éligible à la prime à la conversion. 

C'est la ministre de la Transition écologique elle-même qui l'a annoncé sur son compte twitter. À compter du 1er janvier 2021, la prime à la conversion ne concernera plus les véhicules diesel. Autrement dit, lors du choix du nouveau modèle, vous ne pourrez plus opter pour un modèle diesel, même s'il rejette moins de CO2 que son équivalent essence...

 

Le diesel n'a plus le vent en poupe et les choses ne devraient pas s'arranger. Ce carburant a perdu de sa superbe au bénéfice de l'essence et de l'électrique. Les constructeurs ont eux-mêmes réduit leur offre, d'autres ont carrément supprimé cette énergie de leur gamme. L'avenir est à l'électrique, même si l'essence continuera d'exister jusqu'à ce qu'il soit lui aussi désapprouvé. 

On rappelle que le plafond maximal du malus 2021 est passé de 20'000 euros à 40'000 euros. En 2022, ce plafond passera à 50'000 euros ! Parallèlement, une autre mesure revient souvent sur la table, celle du malus indexé sur le poids. Pour le moment, le gouvernement refuse de l'appliquer, mais tout est possible, nous ne sommes à l'abri de rien !