Les Michelin Pilot Sport Cup 2, qui équipent de série la voiture, ont seulement été surgonflés à l'azote.

Du côté de chez SSC, quand on veut aller chercher un record de vitesse, "on ne s'embête pas à changer les pneus de la voiture". C'est un peu ça si on veut vulgariser la chose puisque, effectivement, lors du record de vitesse réalisé par la SSC Tuatara, les ingénieurs de la marque ont laissé les pneumatiques de série, à savoir des Michelin Pilot Sport Cup 2, les mêmes gommes qui seront livrées aux 100 clients de la voiture.

Pourquoi insistons-nous sur le fait que la Tuatara a réalisé un record avec ses pneumatiques d'origine ? Tout simplement parce que pour les précédents records de vitesse, la préparation était presque chirurgicale, à l'image de Bugatti et de sa Chiron, qui a réalisé le précédent record avec des pneumatiques spécifiques conçus par Michelin et facturés près de 40'000 euros en option pour en bénéficier.

SSC Tuatara devient la voiture de production la plus rapide

La SSC Tartuara est équipé "simplement" de Michelin Pilot Sport Cup 2 à environ 1000 euros les quatre pneus, sans que la marque américaine et la firme clermontoise aient eu à lier un partenariat spécifique. Les ingénieurs ont toutefois eu recours à un seul petit ajustement puisqu'ils ont intégré de l'azote. Rappelons que l'azote injecté sous forme pure ne contient ni oxygène ni humidité contrairement à l'air compressé, ce qui augmente la résistance et rallonge la durée de vie des pneus dont la surface devient poreuse moins rapidement.

La molécule d’azote, plus grosse et plus stable que celle de l’oxygène, traverse plus difficilement la paroi du pneu, ce qui permet à la pression de rester stable bien plus longtemps. En règle générale, grâce à la présence d'azote dans le pneu, celui-ci se dégonfle trois à quatre fois moins vite, lui permet d'avoir une meilleure adhérence et il y a aussi moins de risque d’éclatement en cas de surchauffe.

Galerie: La SSC Tuatara devient la voiture de production la plus rapide au monde