Aston Martin profitera des technologies électrifiées de Mercedes qui, de son côté, grimpera encore au capital de la firme anglaise.

S'il était pendant un temps question de divorce, notamment en raison de divergences concernant les futures motorisations adoptées par Mercedes-AMG (NDLR : le V8 devrait être remplacé à moyen terme par un quatre cylindres associé à un moteur électrique), finalement le partenariat entre les deux marques se renforce.

À l'époque où Andy Palmer était encore patron d'Aston Martin, ce dernier avait laissé entendre que les futurs moteurs développés par la firme d'Affalterbach n'étaient pas vraiment en adéquation avec la philosophie d'Aston Martin. Depuis, de l'eau a coulé sous les ponts, Tobias Moers, l'ancien patron de Mercedes-AMG, a pris la tête d'Aston Martin et les deux marques, partenaires depuis 2013, accélèrent encore leur entente.

À l'époque, nos deux protagonistes avaient conclu un accord comme quoi Mercedes-AMG fournissait les V8 en échange d'une prise de participation à hauteur de 5 % chez Aston Martin. Le nouveau partenariat renforce encore la synergie entre les deux marques puisque la firme de Gaydon pourra désormais piocher dans la banque de moteurs de Mercedes, notamment pour les blocs hybrides et électriques, ainsi que dans les architectures électriques et électroniques pour les nouveautés lancées jusqu'en 2027.

En échange, Mercedes va encore monter au capital d'Aston Martin, et ça va se faire en plusieurs étapes jusqu'en 2023, avec un plafond fixé à 20 %. Dans un premier temps, Mercedes passera de 2,6 % actuellement (sa part initiale de 5 % a été diluée suite à des mouvements financiers et l'entrée en Bourse d'Aston Martin) à 11,8 %.

C'est donc de nouveaux horizons qui s'ouvrent pour Aston Martin, après des résultats financiers loin d'être au beau fixe. Lawrence Stroll arrive à la tête d'Aston Martin, la marque revient en Formule 1 et un nouveau plan produit devrait voir le jour, avec un autre SUV qui devrait être lancé après le DBX. Aston Martin compte doubler ses ventes d'ici 2025, notamment grâce à son DBX, mais aussi grâce à l'arrivée de nouvelles motorisations en adéquation avec les nouvelles normes.