Les problèmes rencontrés par la firme de Gaydon pourraient avoir raison de la future hypercar actuellement toujours en préparation.

L'année est pour le moins agitée pour Aston Martin. En effet, entre le changement de direction, l'arrivée de nouveaux actionnaires, l'entrée en matière de son premier SUV ou encore les résultats financiers loin d'être au beau fixe, 2020 n'est pas un long fleuve tranquille du côté de Gaydon. Sans compter la crise sanitaire qui sévit actuellement et qui a contraint Aston Martin, comme tous les autres constructeurs, à revoir ses plans.

Pourtant, les projets de la marque sont ambitieux, notamment en sport automobile. Et encore plus depuis que Lawrence Stroll a pris les commandes du navire. Même avant l'intronisation d'un nouvel actionnaire, Aston Martin travaillait pour revenir en force sur les circuits, à l'image de la Valkyrie, un modèle répondant aux futures réglementations de l'hypercar en championnat du monde FIA WEC.

Pour la version de route, Aston Martin travaille donc sur cette Valyrie, une incroyable hypercar qui embarque un V12 6,5 litres atmosphérique d'origine Cosworth et étayé par un système Kers fourni par Rimac. En tout et pour tout, l'Aston Martin Valkyrie devrait développer 1176 chevaux et 900 Nm de couple. 150 exemplaires devraient être fabriqués, dont 25 versions AMR.

Aston Martin Valkyrie Tests sur les routes publiques

L'emploi du conditionnel est important puisque d'après plusieurs rumeurs relatées par le site Formula Passion, le projet Valkyrie aurait pris du plomb dans l'aile derrière pour plusieurs raisons. Déjà, à cause des résultats financiers de la marque, loin d'être bons, puisque Aston Martin a annoncé des pertes de 251,5 millions d'euros au premier semestre 2020. Ensuite, à cause de la pandémie, les résultats financiers ne sont pas forcément près de revenir à la normale, ce qui laisse présager encore des mois compliqués.

Ce n'est pas tout puisque le nouvel actionnaire, Lawrence Stroll, préfère largement voir engager Aston Martin en Formule 1 plutôt qu'en WEC. Ce sera le cas dès 2021 d'ailleurs puisque l'écurie Racing Point deviendra Aston Martin. Le projet WEC avait d'ailleurs déjà été retardé, avant même que Lawrence Stroll ne prenne les commandes.

Outre ces soucis financiers et de politique interne, les ingénieurs de la marque rencontreraient qui plus est de nombreux problèmes de développement. Plusieurs sources affirment que la voiture aurait de très sérieux problèmes de fiabilité, notamment une gestion du ralenti compliquée (comme une certaine Mercedes-AMG One d'ailleurs), tandis qu'elle serait même difficile à piloter en raison de problèmes de direction et de stabilité.

Quel avenir pour l'Aston Martin Valkyrie donc ? Pour le moment, Aston Martin ne semble pas avoir tranché, mais deux possibilités semblent se dessiner : abandonner purement et simplement le projet et se recentrer sur des activités plus fructueuses, ou bien continuer le projet, quitte à ce qu'il prenne un sérieux retard. Pour le moment, les ingénieurs continuent le développement de la voiture avec, régulièrement, quelques photos de prototype sur circuit.

Galerie: L'Aston Martin Valkyrie testée sur route ouverte