La firme au Taureau a écoulé 7430 unités en 2020, soit un chiffre en recul de 9 % par rapport à 2019.

Depuis plusieurs années, et particulièrement depuis l'arrivée de l'Urus dans les showrooms, Lamborghini ne cessait de battre ses propres records de ventes. Néanmoins, avec la crise sanitaire qui a impacté tous les acteurs de l'industrie automobile, 2020 sera une année sans record de ventes pour la firme au Taureau.

En effet, l'entreprise vient d'annonce ses chiffres de ventes mondiaux pour l'année écoulée et la marque a livré 7430 voitures dans le monde, soit une baisse de 9 % par rapport à l’année précédente. Lamborghini, comme Porsche, s'en sort plutôt bien malgré un contexte compliqué. Cette légère baisse est clairement imputable à l’arrêt de la production de 70 jours au printemps dernier, conformément aux directives du gouvernement italien.

Lamborghini précise que le deuxième semestre a été marqué par des chiffres de ventes records, ce qui s’est traduit par le meilleur deuxième semestre de l’histoire de la société. L'année 2021 semble repartir sur les chapeaux de roue puisque le portefeuille de commandes est déjà "robuste", à tel point que "plus de la moitié de la production prévue pour 2021 a déjà été attribuée", selon le constructeur.

Focus sur les différents marchés

Les États-Unis ont été confirmés comme le premier marché mondial pour Lamborghini avec 2224 voitures, suivis par l’Allemagne (607), la Chine continentale, Hong Kong et Macao (604), le Japon (600), le Royaume-Uni (517) et l’Italie (347). Les deux pays avec la plus forte croissance sont la Corée du Sud (303 unités, +75 %) et l’Allemagne (607 unités, +8 %).

La France reste toujours un marché de niche pour Lamborghini, du moins par rapport à d'autres pays européens. Ainsi, en 2020, Lamborghini a écoulé 37 Urus, 28 Huracán et 16 Aventador dans l'Hexagone, pour un total de 81 Lamborghini vendues sur l'année. Un chiffre en recul de 48,1 % par rapport à 2019.

L'Urus, qui a fêté ses 10'000 unités produites l'année dernière, a été le modèle le plus vendu avec 4391 livraisons. Les deux sportives ont contribué de manière significative aux volumes mondiaux : l’Huracán a enregistré des chiffres croissants avec 2193 voitures vendues (+3 %), aux côtés des 846 unités de l’Aventador livrées dans le monde.

Une année marquée par un retour

Stephan Winkelmann, le nouveau patron de Lamborghini, a déclaré : "Les résultats de 2020 sont une démonstration claire de l’excellent travail qui, malgré les difficultés d’une année de défis mondiaux, a été réalisé par toute l’équipe Lamborghini avec un dévouement et un esprit énorme de résilience.

"C’est un grand honneur pour moi de faire à nouveau partie de notre avenir : le sens de la communauté ressenti si fortement au cours de l’année écoulée, ainsi que les valeurs de responsabilité sociale et la volonté d’innovation qui a toujours distingué Lamborghini, seront à la base pour faire face à une année 2021 difficile, dans le but de consolider la gamme de produits, de rechercher de nouvelles perspectives commerciales et de renforcer encore plus la marque", a ajouté Stephan Winkelmann.