Lorsque vous achetez un véhicule d'occasion, vous devez impérativement vous assurer de son bon entretien et qu'il ne présente aucun défaut. Le kilométrage est indicateur essentiel : plus le véhicule est kilométré plus il est usé (et moins il coûte cher), et inversement. 

HistoVec affichera le kilométrage relevé par les contrôleurs techniques

Pour se faire un maximum d'argent, certains arnaqueurs "tombent le compteur" des voitures afin de les revendre beaucoup plus cher. La technique est assez simple, et en quelques minutes, une voiture peut afficher un kilométrage truqué nettement inférieur à son kilométrage réel. 

Pour lutter contre l'arnaque au compteur trafiqué, le gouvernement a décidé d'agir en affichant sur le site HistoVec le kilométrage relevé lors de chaque passage au contrôle technique. Au moment de la vente, l'acheteur pourra prendre connaissance du relevé kilométrique de son nouveau véhicule afin de s'assurer qu'il n'a pas été trafiqué. 

Le système n'est pas infaillible 

Cette initiative a ses limites car l'acheteur ne pourra pas accéder au rapport HistoVec de son propre gré. Il doit demander au vendeur de le faire avant de lui transmettre. Ce rapport indique le nombre de propriétaires qu'a eu le véhicule, s'il est gagé, etc. 

De plus, comme une voiture ne passe au contrôle technique que tous les deux ans, les arnaqueurs les moins scrupuleux pourront toujours baisser le compteur de quelques milliers ou dizaines de milliers de kilomètres (si l'on part du principe qu'un véhicule normal parcourt 15'000-20'000 km par an). Enfin, cela ne résout pas le problème des véhicules importés de l'étranger pour lesquels il faudra toujours vérifier l'historique.   

Pour rappel, HistoVec est un site du gouvernement lancé il y a deux ans. Il permet de télécharger gratuitement. Selon le ministre de l'Intérieur, plus de trois millions de rapports ont déjà été téléchargés.