Conduire n'est pas de tout repos. Il y a les embouteillages, les travaux et les accidents. La pénibilité et la dangerosité de la conduite varie d'un pays à l'autre, c'est pourquoi NerdWallet a réalisé une étude pour établir le classement des pires et des meilleurs pays pour conduire.   

Le classement

D'après cette étude, la Roumanie est le pire pays pour conduire. Deux facteurs expliqueraient la mauvaise note donnée à la Roumanie : la qualité des routes et le nombre de morts causés par les accidents. En deuxième position, on retrouve la Grèce suivie de la Bulgarie en troisième position. Les Etats-Unis se classent à la sixième position, il y aurait 110 décès sur la route pour un million de personnes, c'est bien plus que la Roumanie (96), la Bulgarie (89,7), la Serbie (76,8) et la Pologne (76,5).

A contrario, la Norvège, le Japon et la Suisse seraient les trois meilleurs pays. Les pays nordiques affichent le moins de tués sur les routes, mais ce sont aussi les pays les moins peuplés (ce qui expliquerait que la Norvège n'a enregistré que 108 tués en 2018). L'Islande ne compte que 16,8 tués pour un million d'habitants, ce nombre est de 20,3 pour la Norvège et de 216 pour la Suède. 

Les pires pays

  1. Roumanie
  2. Grèce
  3. Bulgarie
  4. Portugal
  5. Chypre
  6. USA
  7. Italie
  8. Luxembourg
  9. Nouvelle-Zélande
  10. Hongrie

Les meilleurs pays

  1. Norvège
  2. Japon
  3. Suisse
  4. Royaume-Uni
  5. Irlande
  6. Ecosse
  7. Israël
  8. Pays de Galles
  9. Pays-Bas
  10. Allemagne

Méthodologie

Pour réaliser cette étude, NerdWallet s'est appuyé sur le rapport de l'OMS (Organisation mondiale de la santé) sur la sécurité routière publié en 2018. Plusieurs paramètres ont été pris en compte comme le nombre de morts sur les routes et la qualité des routes. Le site a également relevé le temps perdu dans les bouchons afin de donner une note à chaque pays et d'établir le classement. 

Attention tout de même à ne pas prendre ce classement au pied de la lettre car d'après les données de l'OMS, des pays situés en Asie, en Afrique et en Amérique latine affichent des taux de mortalité bien plus élevés qu'en Roumanie.