Initialement prévus avec un V6 3,0 litres bi-turbo développé en interne, ces deux modèles hériteront du V8 Mercedes-AMG.

Aston Martin a révélé la Valhalla en mars 2019, à l'époque où elle répondait encore au doux nom de "AM-RB 003". C'est aussi à cette époque que la marque a révélé la Vanquish Vision Concept qui annonçait la future Vanquish. Entre-temps, un peu plus de deux ans se sont écoulés, et il y a eu quelques petits changements de programme.

Dans une interview accordée à nos confrères américains de Motor Trend, le nouveau PDG d'Aston Martin, Tobias Moers, a annoncé un changement de moteur pour le duo de sportives. Bien qu'Aston Martin ait déjà annoncé travailler sur un nouveau V6 3,0 litres bi-turbo, les versions définitives de la Valhalla et de la Vanquish seront équipées du V8 4,0 litres bi-turbo issu de chez Mercedes-AMG, comme les DB11, Vantage et autres DBX.

Pourquoi ce soudain changement de cap ? Tout cela ressemble un peu à un aveu d'échec. Mais Tobias Moers voit les choses de manière un peu plus pragmatique. Visiblement, il aurait été compliqué d'homologuer ce nouveau six cylindres avec la réglementation Euro 7 prévue pour 2025. Techniquement, il serait probablement possible d'adapter ce V6 à ces nouvelles normes, mais cela nécessiterait d'énormes investissements. Selon Tobias Moers, cet argent pourrait être dépensé plus judicieusement ailleurs, notamment en matière d'électrification.

Aston Martin Vanquish Vision Concept
L'Aston Martin Vanquish Vision Concept.

Le Valhalla reste la "fille de la Valkyrie" et empruntera certaines technologies à l'hypercar anglaise. Cependant, elle sera nettement moins onéreuse. La production sera limitée et, comme le rapporte Motor Trend, la voiture sera équipée d'un système d'hybridation. Le moteur électrique est censé se situer entre le moteur thermique et la transmission.

La Vanquish devrait venir concurrencer la nouvelle McLaren Artura et ainsi devenir une"voiture de sport à moteur central", selon Tobias Moers. Une déclinaison avec une transmission intégrale serait en préparation via un moteur électrique qui sera placé au niveau de l'essieu avant.

Entre-temps, le patron de la marque a réaffirmé que les livraisons de la Valkyrie devraient débuter au second semestre de cette année. C'est aussi aux environs de cette période que l'Aston Martin DBX aura le droit à une nouvelle motorisation à son catalogue, à savoir un six cylindres doté d'une hybridation légère. Il devrait s'agir du six cylindres en ligne micro-hybride de Mercedes-AMG qui équipe notamment la Mercedes-AMG CLS 53, et qui développe 435 chevaux.

En parallèle, une version haute performance du DBX devrait être lancée en 2022 afin d'aller concurrencer le Lamborghini Urus. Une puissance d'au moins 650 chevaux est attendue. En outre, Tobias Moers a souligné que les DB11, DBS et Vantage feront l'objet d'un restylage d'ici les prochaines années.

Pour le V12, ses jours semblent compter. La marque affirme qu'elle essaie de rendre son moteur le plus efficient possible afin de se conformer aux réglementations, mais les chances de satisfaire à la norme Euro 7 sont assez minces. Aston Martin passera progressivement à l'hybride rechargeable et aux électriques, en bénéficiant notamment de l'expertise de Mercedes-AMG dans ce domaine.