Le patron de la marque, Tobias Moers, a confirmé la livraison des premiers exemplaires de l'hypercar mi-2021.

L'année 2020 fut pour le moins compliquée pour Aston Martin, avec l'arrivée d'un nouvel actionnaire, d'un nouveau patron, d'un changement de programme en sport automobile et une crise sanitaire. Ça fait beaucoup pour une marque déjà fragile, et les résultats financiers du début de l'année dernière, loin d'être bons, avec des pertes de 251,5 millions d'euros au premier semestre, auraient pu remettre en cause d'autres projets.

L'un des projets en question, c'est l'Aston Martin Valkyrie, une incroyable hypercar qui embarque un V12 6,5 litres atmosphérique d'origine Cosworth et étayé par un système Kers fourni par Rimac. En tout et pour tout, l'Aston Martin Valkyrie devrait développer 1176 chevaux et 900 Nm de couple. 150 exemplaires devraient être fabriqués, dont 25 versions AMR. Malgré un prix supérieur à trois millions d'euros, tous les exemplaires ont été vendus.

Aston Martin Valkyrie Tests sur les routes publiques

Mais pour des raisons financières citées plus haut, un projet WEC abandonné au profit de la Formule 1 (la Valkyrie devait être un modèle répondant aux futures réglementations de l'hypercar en championnat du monde FIA WEC), et d'importants soucis techniques rencontrés par les ingénieurs lors du développement de la voiture, notamment une gestion du ralenti compliquée, l'avenir de l'Aston Martin Valkyrie était plus qu'incertain.

Sauf que, visiblement, l'hypercar anglaise verra quand même bien la lumière du jour. D'abord annoncée pour la fin de l'année 2020, la Valkyrie devrait finalement arriver dans le garage de ses premiers clients mi-2021 d'après le patron de la marque, Tobias Moers. Ce dernier a d'ailleurs déjà pu prendre les commandes de la voiture sur le circuit de Silverstone, là même où il y a un an, Max Verstappen et son coéquipier Alex Albon (les pilotes de l'écurie Red Bull Racing en 2020), testaient eux aussi une version prototype de ce modèle.

"Il n'existe aucun modèle de route semblable à la Valkyrie, même parmi les hypercars que je connais", a commenté Tobias Moers. "Chaque détail en fait un objet unique, rien de comparable à ce que j'ai pu voir depuis le début de ma carrière. C'est une voiture très spéciale. Je suis désolé que ça ai pris plus de temps qu'initialement prévu. Mais même si il reste du travail, je suis confiant sur le fait que la Valkyrie sera disponible pour nos clients aux alentours de la mi-2021".