McLaren entre dans une nouvelle ère et dévoile sa première supercar hybride rechargeable de l'histoire.

Malgré le fait que McLaren soit une marque jeune, elle faisait partie encore des derniers réfractaires concernant l'électrification de sa gamme, à l'image des principaux constructeurs qui occupent le segment des supercars, Ferrari et Lamborghini en tête de liste. McLaren pousse d'ailleurs le bouchon encore un peu plus loin en refusant de succomber à la mode des SUV, qui pourrait, pourtant, lui assurer un avenir certain.

Si McLaren a longtemps résisté aux affres de l'électrification, les nouvelles normes environnementales sont telles que la firme britannique doit elle aussi se préparer à proposer des voitures plus vertueuses. Et comment proposer des voitures plus "propres" tout en conservant une part de sportivité ? En développant des voitures hybrides rechargeables évidemment. Voici donc, pour la première fois de l'histoire de McLaren, sa première supercar hybride rechargeable et sa première supercar dotée d'un V6, en lieu et place du sempiternel V8 4,0 litres bi-turbo.

2022 McLaren Artura Extérieur

En termes de dimensions, la McLaren Artura fait quasiment la même longueur que les McLaren 540 ou 570, à savoir 4,54 mètres. Outre ce détail, l'élément le plus important, c'est surtout l'inauguration d'une nouvelle structure appelée "McLaren Carbon Lightweight Architecture" (MCLA). Il a fallu quatre ans de travail pour développer cette nouvelle architecture, fabriquée au McLaren Composites Technology Centre (MCTC) situé dans la région de Sheffield, au Royaume-Uni. Cette structure est composée de fibre de carbone et d'aluminium pour alléger au maximum le poids de la voiture.

À l'intérieur, l'habitacle ne bouleverse pas vraiment les codes de McLaren. Disons qu'il s'agit plutôt d'une grosse mise à jour avec l'intégration d'Apple CarPlay et Android Auto, ou encore d'un nouveau système multimédia. Le système d'instrumentation numérique est jumelé à la direction, ce qui permet d'avoir toujours une vision optimale dessus, malgré la position de conduite. L'intérieur est évidemment personnalisable grâce à McLaren Speciale Operations, il est par exemple possible d'opter, en option, pour des sièges monocoques en fibre de carbone.

2022 McLaren Artura Intérieur
2022 McLaren Artura Intérieur

La première hybride de McLaren, ce n'est pas vraiment l'Artura, c'est la P1. Mais cette hypercar de 916 chevaux fut produite à seulement 375 unités. L'Artura se veut plus "grand public" et, malgré le fait qu'elle soit hybride, elle ne peut pas être considérée comme une rivale de la Ferrari SF90, que cela soit en termes de prix, de dimensions et surtout de performances. 

En ce qui concerne la partie thermique, la McLaren Artura est dotée d'un V6 3,0 litres bi-turbo de 585 chevaux et 585 Nm de couple placé en position centrale arrière. Ce moteur est couplé à un bloc électrique de 95 chevaux et 225 Nm, intégré dans la boîte de vitesses, pour une puissance cumulée de 680 chevaux et 720 Nm de couple. La puissance est répartie uniquement au niveau de l'essieu arrière via une nouvelle boîte de vitesses robotisée à double embrayage à huit rapports. En termes de performances, McLaren annonce un 0 à 100 km/h abattu en 3,0 secondes, un 0 à 200 km/h en 8,3 secondes et une vitesse maximale de 330 km/h.

2022 McLaren Artura Extérieur

L'Artura pèse 1395 kilos à vide, soit presqu'un poids plume pour une supercar hybride rechargeable. Les ingénieurs ont intégré une petite batterie de seulement 7,4 kWh et qui pèse environ 87 kilos pour alimenter le moteur électrique. La voiture peut parcourir en tout électrique environ 30 kilomètres et atteindre 130 km/h sans utiliser le moteur thermique.

Selon le cycle d'homologation WLTP, la McLaren Artura rejette seulement 129 g/km de CO2, ce qui lui permet, notamment en France, d'échapper à tout malus. La McLaren Artura arrivera un peu plus tard cette année et devrait débuter aux alentours de 200'000 euros en prix de base.

Galerie: McLaren Artura (2021)