S'il y a bien un sujet qui a agité les automobilistes, c'est celui de l'arrivée des boîtes noires dans nos voitures. En effet, dès l'an prochain, l'Europe oblige les constructeurs automobiles à installer une sorte de boîte noire dans les voitures, ou plus précisément, un "enregistreur de données d'évènement" dit EDR (Events Data Record). 

Ce sujet, souvent mal interprété, a créé de vifs débats. Voyons ensemble en quoi consiste l'EDR en nous basant sur le règlement 2019/2144 du parlement européen du conseil et paru au journal officiel le 16 décembre 2019. 

De quoi s'agit-il ? 

Comme le définit le règlement, l'enregistreur de données d'évènement est "un système uniquement destiné à enregistrer et mémoriser les paramètres et informations critiques en rapport avec l’accident peu avant, pendant et immédiatement après une collision".    

Quelles sont les données enregistrées avant, pendant et après collision ? 

Il est détaillé avec précision les données enregistrées en cas de collision. 

  • Vitesse 
  • Freinage
  • Position et inclinaison du véhicule sur la route
  • Etat et taux d'activation de tous les systèmes de sécurité
  • Tous les systèmes embarqués de sécurité active et d'évitement

Mes données sont-elles protégées ?

Il est précisé dans le règlement que "les données qu’ils collectent [NDLR : par l'EDR] sont anonymisées et protégées contre la manipulation et les utilisations malveillantes".  En outre, l'EDR ne mémorise "aucune information qui pourrait l’identification individuelle du véhicule concerné, de son propriétaire ou de son détenteur"

Cela dit, il est capable de collecter l'ensemble des informations permettant d'identifier avec précision le modèle de voiture, sa version et sa variante. 

En cas d'accident, mon assureur pourrait-il accéder à ces informations ?

Votre assureur ne pourra normalement pas accéder à ces informations. Il est explicitement précisé dans le règlement que les données récoltées peuvent être communiquées aux autorités "pour les seuls besoins de l’étude et de l’analyse des accidents".

Le texte est flou sur les finalités exactes, car il apparaît que ces enregistreurs ne deviendront obligatoires que pour des besoins d'analyse et d'évaluation de l'efficacité des mesures prises par les Etats comme on peut le lire ci-dessous :

"Ces enregistreurs devraient être capables d’enregistrer et de mémoriser les données de telle manière que celles-ci puissent être utilisées par les États membres uniquement afin de mener des analyses de sécurité routière et d’évaluer l’efficacité de mesures spécifiques qu’ils ont prises, sans permettre d’identifier le propriétaire ou le détenteur d’un véhicule donné à partir des données mémorisées".

Puis-je désactiver ce système ?

Eh bien non ! l'EDR ne peut pas être désactivé. 

Quels sont les véhicules concernés par l'EDR ?

L'EDR deviendra obligatoire pour toutes les voitures neuves, véhicules utilitaires, camions et bus  vendus à partir de juillet 2022. Pour les véhicules homologués avant 2022 et vendus neufs après cette année-là, les constructeurs auront jusqu'en juillet 2024 pour se conformer au règlement. 

Les véhicules d'occasion aussi ?

Non ! L'EDR ne concerne uniquement que les véhicules neufs. Les véhicules d'occasion immatriculés avant 2022 ne seront pas tenus d'embarquer ce dispositif.