Retour sur les versions de la voiture française la plus fabriquée.

Francfort, 21 septembre 1961 : le monde de l'automobile se rend en pèlerinage au Salon international de l'automobile. C'est ici que Renault présente, en pleine vague Coccinelle, sa nouvelle petite voiture : simplement baptisée "R4", et surnommée "4L", elle est révolutionnairement différente de ses contemporains et, à bien des égards, très en avance sur eux.

La R4 est la première berline break au monde à posséder quatre portes, un grand hayon, un compartiment à bagages spacieux et un espace intérieur modulable. Il y a soixante ans, elle a établi la norme avec ce concept, créant un standard industriel dont les caractéristiques de base ont perduré jusqu'à aujourd'hui. La R4 était également la première voiture de tourisme Renault à traction avant.

Dès le départ, l e concept de la Renault 4 s'avère si ingénieux que pratiquement aucune modification n'est nécessaire au fil des ans. Presque inchangée, la R4 est sortie de la chaîne de production pendant 31 ans. Et ce sont pas moins de 8'135'424 unités qui ont pris la route, venant confirmer sa réputation de best-seller indestructible.

Renault 4 (1961-1992)

Elle sera fabriquée dans 28 pays et vendue dans plus de 100 pays au total. En tant que voiture française la plus vendue à l'exportation, la R4 est également un jalon de la mondialisation naissante de Renault. Les étudiants comme les professeurs l'adorent ; c'est un fourgon à meubles et un nid d'amour, une voiture familiale et un véhicule utilitaire. Revenons sur l'histoire de ce modèle.

1956

Pierre Dreyfus, directeur général de Renault (en poste de 1955 à 1975), discute pour la première fois avec ses collègues du conseil d'administration du projet d'une voiture plus petite et polyvalente qui aurait "une grande porte arrière et, en outre, un compartiment de chargement dont le libre accès ne serait pas entravé par la carrosserie et les pièces mécaniques". Dreyfus imaginait "une voiture avec un bon confort de suspension et une bonne tenue de route".

1958

Les premières conceptions ne ressemblent toutefois guère à la 4L que l'on découvrira plus tard. Après de nombreuses études préliminaires, la décision est prise à l'automne de construire la R4, qui porte encore le numéro de développement "350" : elle ne doit pas coûter plus de 350 000 (anciens) francs français. Officiellement, le nouveau modèle a ensuite reçu le numéro de projet "112".

1959

La forme finale de la carrosserie est déterminée, et les tests et essais à l'échelle mondiale commencent. La Renault 4 a parcouru environ 2,9 millions de kilomètres d'essai. Ces essais de l'extrême l'emmènent dans les régions les plus froides de Suède, dans les bosses sinueuses de Sardaigne, à travers les déserts d'Afrique et dans les zones désertes des États-Unis. Les conducteurs vivent littéralement dans la 4L et appellent leur véhicule "Marie-Chantal". Ce nom de code est utilisé dans les télégrammes destinés au siège de Renault à Paris.

Renault 4 (1961-1992)
La Renault 3 minimaliste sans troisième vitre latérale ne verra pas longtemps le jour

1961

La R4 fête sa première mondiale officielle le 21 septembre au Salon international de l'automobile de Francfort. Elle est initialement commercialisée en quatre versions : la R4, la R4 L, la R4 L Super Confort et la R3 à l'équipement minimal. Un gala en l'honneur des nouvelles "quatre" suivra le 4 octobre au Palais de Chaillot à Paris. Le salon de l'automobile de Paris ouvre ses portes le 6 octobre. Ceci marque les débuts officiels de la R4 en France.

1962

Les ventes de la nouvelle R4 commencent en Allemagne. Le prix au lancement du marché est de 3830 Marks. Ce lancement sera suivi, à l'automne, de la commercialisation du R4 Transporter en tant que break et fourgon. En France, la R3 est abandonnée, tandis qu'à l'autre extrémité de la gamme de modèles, la R4 Super complète la série. En plus d'un équipement amélioré, elle dispose d'un moteur plus puissant, qui développe désormais 26 ch pour une cylindrée de 845 centimètres cubes. Un an plus tard, le moteur à quatre cylindres plus puissant a également été introduit dans la R4 Standard et la R4 L.

Renault 4 (1961-1992)
La Renault 4 comme fourgonnette

1963

La R4 reçoit un hayon avec des charnières montées sur le dessus et une transmission entièrement synchronisée. La R4 Super est remplacée par la R4 L Super. En décembre, Renault présente la R4 "Parisienne", lancée en collaboration avec le magazine de mode "Elle". Elle se distingue à ses motifs en tartan ou en vannerie sur les portes.

1964

Le 3 mars, la 500 000e Renault 4 sort de la chaîne de production. La R4 "Export" remplace la R4 L Super. Des sièges individuels inclinables sont disponibles moyennant un supplément. Enfin, l'indestructible Française est également dotée d'une transmission intégrale : la R4 "Sinpar 4x4" - le nom du fournisseur - est également adaptée aux terrains difficiles.

Renault 4 (1961-1992)

1965

La R4 est officiellement rebaptisée "Renault 4". Les améliorations constantes dans les détails se poursuivent : tous les modèles Renault 4 reçoivent de nouveaux maîtres-cylindres de frein, qui permettent de réduire les distances de freinage et d'améliorer la stabilité des freins. La largeur de voie de l'essieu arrière est augmentée de 40 millimètres et le système de chauffage et de ventilation est revu. Un câble Bowden actionne désormais l'accélérateur. Le rétroviseur intérieur reçoit une forme rectangulaire et le coffre de la Renault 4 Export a été recouvert.

1966

Fier anniversaire : Renault célèbre la production de la millionième Renault 4 le 1er février, après moins de cinq ans. Un nouveau vase d'expansion optimise le système de refroidissement à eau fermé du modèle à succès. Autre nouveauté sur la Renault 4 : un tableau de bord plus clair.

1967

Tous les modèles sont équipés pour la première fois d'une boîte de vitesses manuelle à 4 rapports entièrement synchronisée. La gamme de modèles couvre tous les besoins, de la voiture familiale bon marché au fourgon spacieux.

Renault 4 (1961-1992)
Renault 4 avec nouvelle calandre dès 1968

1968

Les phares sont intégrés dans la calandre de forme nouvelle pour l'année-modèle 1968. Des pare-chocs en caoutchouc ornent les pare-chocs avant et arrière, qui sont également redessinés. Les portes reçoivent une nouvelle garniture intérieure.

1968

Avec 368 566 unités, la production de la Renault 4 atteint son pic historique en cette année 1968. Au total, plus de deux millions de Renault 4, breaks, et fourgonnettes sont déjà sortis des chaînes de production.

1969

L'essieu avant renforcé de la Renault 6 est également adopté pour la Renault 4. Pour les amateurs d'air frais, la version de carrosserie "Plein Air" avec capote pliante sans portes, présentée l'année précédente au Salon de l'automobile de Paris et construite à Sinpar, fait son apparition.

1970

Désormais, le nouveau hayon peut également être actionné d'une seule main - pratique pour le chargement. Le diamètre des axes de piston passe de 14 à 16 millimètres. Le moteur du démarreur est équipé d'un verrouillage de répétition du démarreur et le système électrique est converti d'un fonctionnement de six à douze volts. Toutes les versions de Renault 4 sont équipées de ceintures de sécurité avant.

Renault Rodeo (1970-1987)
Renault 4 Rodeo

1970

Une nouvelle version plein air fait ses débuts : la Renault 4 Rodeo est dotée d'une carrosserie en plastique entièrement repensée et d'un toit pliant qui peut être avoir plusieurs configurations.

1971

Avec le long métrage "Trafic", le réalisateur français Jacques Tati érige la Renault 4 en monument qui devient un film culte. La production de la Renault série 4 franchit la barre des trois millions.

1972

La cylindrée de la Renault 4 destinée au marché français passe de 747 à 782 centimètres cubes pour la nouvelle année-modèle. La puissance du moteur reste de 26 ch. Le compartiment arrière est équipé de points d'ancrage pour les ceintures de sécurité.

1973

Les versions allemandes de la Renault 4 reçoivent une puissance nettement supérieure avec 34 au lieu de 26 ch. La vitesse de pointe passe ainsi de 110 à 120 km/h.

1974

La boîte de vitesses à 4 rapports de la Renault 6 TL est également adoptée pour la Renault 4. En France, Renault lance la série de courses sur piste de terre "Coupe de France Renault Cross Elf" exclusivement pour la Renault 4. Afin de limiter les coûts, les voitures sont les mêmes que celles de la série. Seuls les phares, les pare-brise et les enjoliveurs peuvent être retirés. Un échappement sport pour le son est également autorisé.

Jusqu'à 60 pilotes s'affrontent dans chaque course, offrant des duels passionnants. Cela fait de cette série un succès dès le départ. Bientôt, les spectateurs affluent par milliers sur les pistes. Le spectacle de la piste de terre dure jusqu'en 1984.

Renault 4 (1961-1992)
La production de Renault 4 avec une nouvelle calandre en plastique

1975

La Renault 4 reçoit une grille de radiateur en plastique pour l'année-modèle 1975. La capacité du réservoir passe de 26 à 34 litres. Lorsque le moteur est coupé, les essuie-glaces reviennent automatiquement à leur position de repos. Les ceintures de sécurité bénéficient de points d'ancrage améliorés.

1976

Un alternateur moderne triphasé alimente les systèmes électriques à bord. En outre, la Renault 4 est équipée d'un indicateur de tension dans le tableau de bord. La dernière version à être ajoutée à la gamme de modèles est la Renault 4 "Safari" présentée au Salon de l'automobile de Paris l'année précédente. Sa caractéristique la plus frappante : un design intérieur amusant avec des revêtements inspirés d'un hamac.

1977

La Renault 4 subit un important lifting et est équipée de freins à double circuit, de phares halogènes, d'une lunette arrière chauffante, de feux de recul, de ceintures de sécurité automatiques, d'appui-têtes et d'un pare-brise en verre feuilleté.

Renault 4 (1961-1992)
La Renault 4 "Safari" de 1976

1977

En septembre, la Renault 4 devient la première voiture française à atteindre le record de production de cinq millions de véhicules. Un bain de cataphorèse empêche la corrosion pendant la production. Les essuie-glaces à deux vitesses d'essuyage et les balais d'essuie-glace élargis assurent la visibilité même par mauvais temps. Un compteur de vitesse redessiné et un volant Renault 5 donnent à la voiture un aspect plus moderne.

1978

La nouvelle Renault 4 GTL est équipée d'un intérieur particulièrement confortable et d'un nouveau moteur quatre cylindres d'une cylindrée de 1108 centimètres cubes et de 34 chevaux. Le couple plus élevé de 73,5 Newton-mètres (à 2 500 tr/min) le rend particulièrement efficace. Selon la norme ECE, elle ne consomme que 5,4 litres aux 100 kilomètres à 90 km/h et seulement 6,3 litres aux 100 kilomètres en circulation urbaine.

Ce moteur est également monté dans la nouvelle Renault 4 Transporter F6, qui dispose désormais d'un empattement plus long. La puissance du Transporter F4, qui reste disponible, passe de 845 centimètres cubes à seulement 27 ch, la cylindrée restant inchangée. Sur demande, le modèle GTL est également disponible avec un fonctionnement au gaz liquide.

Renault 4 (1961-1992)

1979

Les frères Bernard et Claude Marreau terminent la première édition du désormais célèbre rallye tout terrain "Paris-Dakar" avec une Renault 4 Sinpar 4x4 à quatre roues motrices en tant que vice-champions du classement automobile.

1980

Pour la nouvelle année modèle, la Renault 4 reçoit des jantes adaptées à l'utilisation de pneus tubeless. La finition GTL reçoit également des ceintures de sécurité automatiques sur les sièges arrière. Le siège conducteur de la Renault 6 est désormais également monté sur le fourgon de la Renault 4.

1980

Nouveau record : la production de la Renault 4 franchit la barre des six millions d'exemplaires. D'autres succès sportifs des frères Marreau viennent s'ajouter au palmarès de l'indestructible best-seller : avec une Renault 4 modifiée à quatre roues motrices, ils terminent troisième du Paris-Dakar et deuxième du rallye de Tunisie, battus seulement de quatre minutes par les vainqueurs du classement général.

1981

Le modèle spécial Renault 4 "Jogging" est lancé. Toute la gamme reçoit un ventilateur de radiateur électrique avec thermostat ainsi qu'un ventilateur à deux vitesses, de nouveaux tissus et de nouvelles couleurs extérieures.

1982

De nouvelles méthodes de production et d'assemblage améliorent notamment l'étanchéité de la carrosserie. Outre la France, la Renault 4 est produite en Angola, Argentine, Belgique, Chili, Colombie, Côte d'Ivoire, Ghana, Irlande, Madagascar, Maroc, Portugal, Espagne, Tunisie, Uruguay et Zaïre.

Renault 4 (1961-1992)

1983

Le nouveau millésime apporte de nombreuses améliorations dans les détails : une protection antirouille optimisée assure une meilleure résistance à la corrosion. Le nouveau tableau de bord provient de la Renault 18, le volant avec une meilleure prise en main de la Renault 5. En outre, de nouveaux rétroviseurs, des garnitures de meilleure qualité et de nouvelles housses de sièges améliorent le modèle. Toutes les versions dotées du moteur 1,1 litre de 34 ch sont équipées pour la première fois de freins à disque à l'avant.

1984

De nouvelles méthodes de production améliorent la qualité : la carrosserie et le plancher du véhicule sont désormais assemblés et immergés dans un bain de cataphorèse avant l'installation des groupes motopropulseurs pour améliorer encore la protection contre la corrosion. Les nouveaux rapports de vitesse réduisent à la fois la consommation moyenne de carburant et les niveaux de bruit dans l'habitacle.

1985

Nouvelles couleurs extérieures pour tous les modèles Renault 4. En France, le modèle spécial "Sixties", avec ses deux toits panoramiques pour les deux rangées de sièges et son revêtement de sièges aux couleurs vives, identiques à celles de la peinture de la carrosserie, stimule encore les ventes de ce modèle de longue date. La production du fourgon Renault 4 F6 s'arrête à la fin de l'année.

Renault 4 (1961-1992)

1987

En France, la gamme de modèles est rationalisée. Deux variantes subsistent : la Renault 4 TL Savane avec 956 centimètres cubes de cylindrée et 34 ch, et la Renault 4 GTL Clan avec le bloc 1,1 litre à la place de la Renault 4 GTL.

1988

Après 27 ans et exactement 900 300 unités importées, la Renault 4 fait ses adieux à l'Allemagne avec le modèle spécial "Salü", limité à 500 unités. Des réglementations plus strictes en matière d'émissions ont mis fin à ce modèle de longue date. La production pour la France et les autres marchés européens se poursuit. 

1991

Dernier sursaut avec la "Carte Jeune". Le modèle spécial basé sur la Renault 4 TL Savane souligne une fois de plus le caractère éternellement jeune du classique avec un logo à la mode sur la carrosserie et un revêtement de siège chic dans le style des années 1990.

Renault 4 (1961-1992)

1992

La production de la Renault 4 s'arrête après un total de 8 135 424 unités avec le modèle spécial "Bye-bye" (tirage : 1 000 unités).

1998

Le premier Renault 4L Trophy de Paris à Marrakech est lancé. Seuls les étudiants sont autorisés à prendre le départ du marathon de 6000 kilomètres dans leur 4L. Les aides à la navigation modernes sont taboues. Le Renault 4L Trophy n'est pas seulement une aventure, mais aussi une bonne cause : chaque participant doit transporter au moins 50 kilos de matériel éducatif pour les écoliers du Maroc.

2000

Au Rallye de Grèce, l'équipe Pinto dos Santos/da Silva dispute le dernier rallye du championnat du monde avec une Renault 4.

Galerie: Renault 4 (1961-1992)